Wishlist 2017

Hello tout le monde !

Je vous présente ma Wishlist livresque. Je la décline en fonction des saisons puisque c’est un paramètre qui joue beaucoup dans mes achats. J’espère de tout cœur que vous découvrirez de nouvelles pépites ! 🙂

~ Printemps ~

gif spring

Au printemps, on fait le grand ménage. On commence par vider ses armoires et ses placards et on se débarrasse de tout le superflu : chaussettes percées, vaisselle ébréchée, robot en panne, chaussures trop petites… Et on s’organise pour prendre du temps pour soi. Quelques lectures en conséquence :

*J’arrête de m’épuiser, Marléne Schiappa
*J’arrête d’être débordée, Barbara Meyer
*Savoir s’organiser au quotidien, Hélène Jovignot
*10 minutes pour soi, Françoise Réveillet
*Comment bien démarrer votre semaine, Patrice Rolot

Au printemps, la nature renaît. Les hirondelles reviennent, les fleurs colorent la campagne et les jardins. A lire durant ces mois :

*Au premier chant du merle, Linda Olsson : Fraîchement installée à Stockholm, Elisabeth se retire du monde jusqu’au jour où…Ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture.

*Le jardin des secrets, Kate Morton : À la mort de sa grand-mère, Cassandra hérite d’un mystérieux cottage en Cornouailles dont le jardin secret pourrait bien apporter les réponses au mystère d’une petite fille abandonnée…

*Histoire naturelle, Editions Flammation

*Les Héritiers des Highlands, Paulo Quinn : chevauchée dans les vertes prairies écossaises

*L’antichambre des souvenirs, Iman Ayitayo : un journal intime et une clé recouverts de pétales de fleurs roses en couverture…Spring is coming

*Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : un pommier en fleurs sur la couverture…Spring is here

*La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson : un afternoon tea dans la campagne anglaise

*Arthur, Luc Besson : l’épopée folle des Minimoys dans le jardin

*Les chroniques de Virgin River, Robyn Carr : Repartir à zéro, quitter la ville et s’installer à la campagne, est-ce la solution pour faire son deuil ?

Au printemps, on est un peu fleur bleue (sans mauvais jeu de mots) et la romance nous inspire avec d’un côté la romance historique :

*Si vous m’embrassez, Sylvia Day : lors d’un jeu dans une garden party, les yeux bandés, une noble anglaise mariée à un comte, embrasse un inconnu

*Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen : une romance dans un château anglais

*La ronde des saisons : Scandale au printemps, Lisa Kleypas : XIX siècle, une riche héritière doit se trouver un époux lors de la saison anglaise mais ne l’entend pas de cette oreille

*Sans orgueil ni préjugés, Cassandra O’Donell : Ambiance Fête de la Saint Patrick avec ce nom irlandais et cette couverture verte

*Summerset Abbey, TJ Brown : 1913, trois filles qui grandissent ensemble dans un château anglais sans s’apercevoir de la lutte des classes qui émerge dans le monde moderne

Et la romance contemporaine :

*Seulement si tu en as envie, Bruno Combes : une vie ordinaire qu’on pensait pouvoir mener de front, un amour adolescent qu’on croyait oublié, une rencontre imprévue et c’est la remise en cause de toute une existence

*Au plaisir d’aimer, Janine Boissard : des peintres invités dans un château vendéen

Au printemps, on voit la vie sous un nouveau jour et on apprécie les petits bonheurs du quotidien :

*Journal d’un homme heureux, Philippe Delerm : Philippe Delerm, pas besoin d’en dire plus

*La vie est faite de ces toutes petites choses, Christine Montalbetti : savoir apprécier les choses qui nous entourent

*Les premières fois, Santiago Amigorena : flash back sur les petits moments de bonheur qui ont marqué notre enfance et adolescence

*Guides des égarés, Jean d’Ormesson : C’est à la question : «Qu’est-ce que je fais là ?» que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur.

Au printemps, on rêve de grands espaces et de découvertes :

*Suzon, Louise Bachellerie : tout quitter et partir à l’aventure sur un bateau

*Ecosse, terre de légendes, Michel Rodrigue : balade dans les vertes contrées du Nord

~ Eté ~

gif summer2

L’été c’est la chaleur, la plage, les glaces et les vacances ! Alors on sort les romans qui sentent bon les grands départs, les voyages et le sud. Dans la wishlist de l’été, on retrouve des senteurs d’Italie, de rencontres fortuites, et de nuits au clair de lune. C’est aussi l’occasion de lire de gros pavés !

*Outlander, la Croix de Feu, Diana Gabaldon : 1 532 pages quand même !

C’est l’été, direction plein Sud !

*Les amoureux de l’hôtel Montini, Mark Lamprell : Rome, trois histoires. Une femme fête son enterrement de vie de jeune fille à Rome mais tombe sur un jeune anglais, un couple qui revient sur les traces du début de leur amour et deux belles sœurs qui se retrouvent à Rome pour accomplir la dernière volonté de leur mari et frère.

*Captive, Renée Ahdieh : La Turquie de Shéhérazade, les senteurs d’Orient du riad du calife

*La Maîtresse de Rome, Kate Quinn : on retourne en Italie au temps de l’Antiquité

*Les Luminaires, Eleanor Catton : la ruée vers l’or en Nouvelle-Zélande, des parfums d’ailleurs

*Ce mexicain qui venait du Japon et me parlait de l’Auvergne, Jean-Claude Lalumière

*Petit traité sur l’immensité du monde, Sylvain Tesson : le carnet de route du célèbre globe-trotter français

C’est l’été, calor a la playa :

*La ronde des saisons : Secret d’une nuit d’été, Lisa Kleypas : XIX siècle, la suite des aventures amoureuses de la bande d’amies aristocrates anglaises

*Pour la peau, Emmanuelle Richard : une rencontre hasardeuse entre deux inconnus

*After, Anna Todd : Hot summer, hot fever

*De tes nouvelles, Agnès Ledig : Valentine, institutrice dans un village vosgien, avait vu entrer dans sa vie Eric, meurtri par la mort de sa femme, et sa fille Anna Nina. Devenus amants, Eric et elle se sont séparés, incertains de leurs sentiments. Le veuf inconsolable est cependant revenu avec sa fille et la fondation d’une nouvelle famille semble être une évidence. Mais une présence masculine inattendue vient semer le trouble.

*Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille : deux copines que tout rassemble sauf leur comportement envers les hommes,  la séductrice et la romantique décident de se mettre dans la peau l’une de l’autre mais rien ne se passe comme prévu

Partir loin (…ou pas) pour faire le point sur sa vie :

*Sans bagage, Clara Bensen : Une rencontre en ligne. Tout les oppose mais ils décident de partir en voyage ensemble. 8 pays en l’espace de 3 semaines. La règle du jeu ? Pas de réservation d’hôtel, pas de programme, juste les billets aller-retour et, surtout, pas de bagage. Un périple entre carnet de voyage et histoire d’amour.

*Walden ou la vie dans les bois : un homme s’exile pendant deux ans dans une cabane coupée du monde

*Wild, Cheryl Strayed : tout quitter et partir seule faire un trek pour apprendre qui on est vraiment

*Vingt cinq ans de solitude, John Haines : un exil de vingt-ans dans une cabane en Alaska

*La nuit des Trente, Eric Metzger : un homme erre seul dans la nuit parisienne qui marque sa 30e année et fait le point sur son existence

~ Automne ~

gif fall

L’automne est ma saison préférée ! Il fait moins chaud, les couleurs sont magnifiques, les châtaignes grillent, les tasses se remplissent de thés et de chocolat chaud, et les livres s’empilent pour anticiper les longues nuits d’hiver. Pour cette saison, je choisis des livres à l’esprit cocooning :

*Le livre du hygge, Meik Wiking : la philosophie du bonheur à la danoise

*Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien, Valérie Motté : un grimoire plein de petites astuces pour améliorer son quotidien

*La renarde, Hugues Douriaux : Une promenade dans les bois, où l’héroïne va tomber nez à nez avec une renarde qui lui redonnera goût à la vie

*La disparue de Cambridge, Christian Jacq : ambiance rentrée des classes dans la prestigieuse université anglaise

*Quelqu’un comme toi, Xavier Bosch : ambiance bibliothèque avec une histoire qui naît chez un bouquiniste parisien

Des lectures pour Halloween :

*Les étoiles de Noss Head : Accomplissement, Sophie Jomain : des créatures, parfaites pour célébrer Halloween, peuplent ce livre

*Rose morte : floraison, Céline Landressie : une histoire de vampires dans le Paris du XVIe siècle

~ Hiver ~

gif winter

Enfin l’hiver est là avec ses contradictions livresques : flocons de neige et froid polaire ou ambiance cosy et lumineuse au coin du feu près du sapin de Noël ? En tout cas, les livres aux titres hivernaux ou couvertures enneigées ne manquent pas en librairie. Parfait pour le challenge ! >> Lien vers : *Cold Winter* !

Pour le challenge de l’année prochaine, je compte lire :

*Café givré,  Suzanne Selfors : L’hiver glacial, un coffee shop où se protéger du froid et un vœu exaucé

*La fille du froid, Rupert Tomson : histoire d’une fille née in vitro grâce à un embryon congelé et qui décide de s’enfuir, toujours plus au Nord

*La Liste de Noël, Jojo Moyes : En plein shopping de dernière minute pour boucler la liste des cadeaux pour sa famille, Chrissie remet en question les obligations sociales de Noël et envoie tout balader

On prend la route vers les pays du Nord où le froid et la pluie sont maîtres de la météo : Islande, Ecosse, Scandinavie, Alaska.

*Pêcheur d’Islande, Pierre Loti : terre glaciale, hostile et magnifique racontée par un pêcheur breton

*Zona frigida, Anne Ragde : une croisière à destination des terres du grand Nord pour pouvoir régler ses comptes…mais avec qui si ce n’est soi-même ?

*Les Clan Seekers, Arwen Elys Dayton : le ciel gris, menaçant et pluvieux de l’Ecosse prend la plus grosse partie de la couverture

*Erik le Viking, Terry Jones : un viking, la Scandinavie, « C’est le Nord ! »

*Indian Creek, Pete Fromm : un exil dans les Montagnes Rocheuses au cœur de l’hiver, hymne aux grands espaces sauvages

*Le Grand Jeu, Cécile Minard : Une femme décide de s’isoler dans un refuge accroché à la paroi d’un massif montagneux. Elle s’impose la solitude, ainsi qu’un entraînement physique et spirituel intense. Mais sa rencontre inattendue avec une ermite bouleverse ses plans.

*Le Grand marin, Catherine Poulain : Quand Lili Colt arrive à Kodiak, un port de l’Alaska, elle sait qu’elle va enfin réaliser son rêve : s’embarquer sur un de ces bateaux qui partent pêcher au loin. Le choc est brutal. Il lui faut dormir à même le pont dans le froid insupportable, l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, les blessures…Seule femme au milieu de ces hommes rudes, au verbe rare et au geste précis qui finiront par l’adopter.

Nous reste-t-il un peu de place pour la romance pour réchauffer nos cœurs ?

*De ronces et d’écume, Danielle Guisiano : une couverture aux teintes grises et roses, romance historique où une noble irlandaise décide de prendre son destin en main

*L’ange de minuit, Lisa Kleypas : Saint-Pétersbourg, 1870. Tasia sera exécutée demain à l’aube. Grâce à l’aide d’une servante, elle parvient à s’enfuir. Elle gagne l’Angleterre et réussit à obtenir une place de gouvernante chez lord Stokehurst. Aujourd’hui, c’est elle la servante, face à un homme habitué à régner et à obtenir tout ce qu’il veut. Y compris la ravissante Tasia.

L’hiver marque également le début d’une nouvelle année et avec elle les bonnes résolutions. Alors cette année, pourquoi ne pas décider de manger moins de viande ? De partir en voyage au bout du monde ?

*Antispéciste, Aymeric Caron : En remettant en question la place de l’Homme selon son utilité pour la Terre, l’auteur remet en cause notre mode de vie

*1 000 choses à voir dans le monde, Lonely Planet : en panne d’inspiration pour les prochaines vacances ?

*Peut-on prévoir l’avenir, Jacques Attali : petit grimoire à l’usage de ceux qui voudraient analyser leur présent pour prévoir leur avenir

Et voilà ma wishlist du moment ! Elle compte à ce jour 64 ouvrages. Bien entendu, elle évoluera au gré de mes envies (et de mes achats !)

Je vous fais de gros bisous ! A bientôt ! ❤

Publicités

Wishlist : 1 saison = 10 livres !

Hello tout le monde !

Je vous présente ma Wishlist livresque. Je la décline en fonction des saisons puisque c’est un paramètre qui joue beaucoup dans mes achats. J’espère de tout cœur que vous découvrirez de nouvelles pépites ! 🙂

~ Printemps ~

gif spring

Au printemps, on fait le grand ménage. On commence par vider ses armoires et ses placards et on se débarrasse de tout le superflu : chaussettes percées, vaisselle ébréchée, robot en panne, chaussures trop petites… Et on s’organise pour prendre du temps pour soi. Quelques lectures en conséquence :

*J’arrête le superflu, Joanne Tatham
*L’art de la simplicité, Dominique Loreau
*L’art de l’essentiel, Dominique Loreau
*J’arrête de m’épuiser, Marléne Schiappa
*J’arrête d’être débordée, Barbara Meyer
*Savoir s’organiser au quotidien, Hélène Jovignot

Au printemps, la nature renaît. Les hirondelles reviennent, les fleurs colorent la campagne et les jardins. A lire durant ces mois :

*Au premier chant du merle, Linda Olsson

*Le jardin des secrets, Kate Morton

*Histoire naturelle, Editions Flammation

*Les Héritiers des Highlands, Paulo Quinn : chevauchée dans les vertes prairies écossaises

*Au plaisir d’aimer, Janine Boissard : des peintres invités dans un château vendéen

*L’antichambre des souvenirs, Iman Ayitayo : un journal intime et une clé recouverts de pétales de fleurs roses en couverture…Spring is coming

*Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : un pommier en fleurs sur la couverture…Spring is here

*La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson : un afternoon tea dans la campagne anglaise

*Arthur, Luc Besson : l’épopée folle des Minimoys dans le jardin

*Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen : une romance dans un château anglais

*Si vous m’embrassez, Sylvia Day : lors d’un jeu dans une garden party, les yeux bandés, une noble anglaise mariée à un comte, embrasse un inconnu

*Suzon, Louise Bachellerie : tout quitter et partir à l’aventure sur un bateau

*Ecosse, terre de légendes, Michel Rodrigue : balade dans les vertes contrées du Nord

~ Eté ~

gif summer2

L’été c’est la chaleur, la plage, les glaces et les vacances ! Alors on sort les romans qui sentent bon les grands départs, les voyages et le sud. Dans la wishlist de l’été, on retrouve des senteurs d’Italie, de rencontres fortuites, et de nuits au clair de lune. C’est aussi l’occasion de lire de gros pavés !

*Outlander, la Croix de Feu, Diana Gabaldon : 1 532 pages quand même !

*Les divines glaces à l’italienne d’Anna, Abby Clements : entre Brighton et l’Italie

*Captive, Renée Ahdieh : La Turquie de Shéhérazade, les senteurs d’Orient du riad du calife

*La Maîtresse de Rome, Kate Quinn : on retourne en Italie au temps de l’Antiquité

*Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi : tout plaquer et partir en croisière

*La nuit des Trente, Eric Metzger : un homme erre seul dans la nuit parisienne qui marque sa 30e année et fait le point sur son existence

*Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier : une fille en colère qui décide de faire baver tous les mecs qu’elle rencontre, romance estivale ?

*Les Intéressants, Meg Wolitzer : Des ados qui se rencontrent en colo que l’on suit pendant 40 années de leur vies

*Les Luminaires, Eleanor Catton : la ruée vers l’or en Nouvelle-Zélande, des parfums d’ailleurs

*Pour la peau, Emmanuelle Richard : une rencontre hasardeuse entre deux inconnus

*Regarde moi, Sylvia Day : Hot summer, hot fever

*After, Anna Todd : Hot summer, hot fever

*Walden ou la vie dans les bois : un homme s’exile pendant deux ans dans une cabane coupée du monde

*Wild, Cheryl Strayed : tout quitter et partir seule faire un trek pour apprendre qui on est vraiment

~ Automne ~

gif fall

L’automne est ma saison préférée ! Il fait moins chaud, les couleurs sont magnifiques, les châtaignes grillent, les tasses se remplissent de thés et de chocolat chaud, et les livres s’empilent pour anticiper les longues nuits d’hiver. Pour cette saison, je choisis des livres à l’esprit cocooning :

*Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien, Valérie Motté : un grimoire plein de petites astuces pour améliorer son quotidien

*Et si toutes les histoires commençaient par un café, Carole Ewan : petites histoires à la Philippe Delerm qui naissent autour du café

*La disparue de Cambridge, Christian Jacq : ambiance rentrée des classes dans la prestigieuse université anglaise

*Quelqu’un comme toi, Xavier Bosch : ambiance bibliothèque avec une histoire qui naît chez un bouquiniste parisien

*Les étoiles de Noss Head : Accomplissement, Sophie Jomain : des créatures, parfaites pour célébrer Halloween, peuplent ce livre

*Rose morte : floraison, Céline Landressie : une histoire de vampires dans le Paris du XVIe siècle : à lire à Halloween

~ Hiver ~

gif winter

Enfin l’hiver est là avec ses contradictions livresques : flocons de neige et froid polaire ou ambiance cosy et lumineuse au coin du feu près du sapin de Noël ? En tout cas, les livres aux titres hivernaux ou couvertures enneigées ne manquent pas en librairie. Parfait pour le challenge ! >> Lien vers : *Cold Winter* !

*La fille de l’hiver, Eowyn Ivey : un couple s’isole en Alaska, le bonhomme de neige qu’ils ont fait la veille a disparu, mais des petits pas dans la neige mènent à la forêt

*La fille du froid, Rupert Tomson : histoire d’une fille née in vitro grâce à un embryon congelé et qui décide de s’enfuir, toujours plus au Nord

*La mer en hiver, Susanna Kearsley : Une romancière s’installe dans un vieux château écossais pour écrire son roman mais son passé la rattrappe

*Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine : une jeune professeur de musique est embauchée dans un château au propriétaire d’apparence austère

*Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos : de la magie sur le Pôle

*Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer : un échange de mails entre deux inconnus suite à une erreur de destinataire. Mais la réalité est toute autre.

*Pêcheur d’Islande, Pierre Loti : terre glaciale, hostile et magnifique racontée par un pêcheur breton

*Huit saisons, Justin Cronin : une couverture présentant des arbres enneigés ? Winter is coming !

*Les Clan Seekers, Arwen Elys Dayton : le ciel gris, menaçant et pluvieux de l’Ecosse prend la plus grosse partie de la couverture

*Erik le Viking, Terry Jones : un viking, la Scandinavie, « C’est le Nord ! »

*Indian Creek, Pete Fromm : un exil dans les Montagnes Rocheuses au cœur de l’hiver, hymne aux grands espaces sauvages

*De ronces et d’écume, Danielle Guisiano : une couverture aux teintes grises et roses, romance historique où une noble irlandaise décide de prendre son destin en main

L’hiver marque également le début d’une nouvelle année et avec elle les bonnes résolutions. Alors cette année, pourquoi ne pas décider de manger moins de viande ? De partir en voyage au bout du monde ? Ou même d’apprendre à se connaître sur 5 années ?

*5 ans de réflexion, Editions Marabout : une question différente tous les jours vous sera posée pendant 5 ans, répondrez-vous la même chose en 2018 ?

*Antispéciste, Aymeric Caron : En remettant en question la place de l’Homme selon son utilité pour la Terre, l’auteur remet en cause notre mode de vie

*1 000 choses à voir dans le monde, Lonely Planet : en panne d’inspiration pour les prochaines vacances ?

*Peut-on prévoir l’avenir, Jacques Attali : petit grimoire à l’usage de ceux qui voudraient analyser leur présent pour prévoir leur avenir

Et voilà ma wishlist du moment ! Elle compte à ce jour 56 ouvrages. Bien entendu, elle évoluera au gré de mes envies (et de mes achats !)
Je vous fais de gros bisous ! A bientôt ! ❤

Christmas at Kew Gardens

Bonsoir les amis !

Après une longue absence sur le blog, I AM BACK !
Comme je déteste quand les gens disent « pour des raisons personnelles », je vous dis rapidos le pourquoi du comment.

Je suis rentrée en Bretagne pour Noël et dans notre petite cabane au bord de mer, il n’y a pas la Wifi ! Déconnexion totale et embruns iodés. Ensuite, direction l’Ecosse pour fêter Hogmanay à Edimbourg. Et voilà, on embraye sur la reprise du travail. Puis, au bout de deux semaines, on décide de démissionner et donc on cherche un autre travail et on passe des entretiens d’embauche à l’autre bout de la ville. Entre temps, un Gallois aux yeux bleus a fait son apparition dans ma vie. Et bien sûr, il faut continuer à faire les courses, la lessive, etc…2016 a commencé sur les chapeaux de roues d’une Ferrari !

Mais hop hop hop, je reprends du service et je vais faire de mon mieux pour rattraper le retard des articles !

Ce soir, je vous propose les photos d’un événement qui se tient à Kew Gardens pendant la période hivernale : Christmas at Kew. Des structures lumineuses sont installées le long des allées du parc pour permettre aux visiteurs de découvrir les jardins autrement. Alors pour moi, c’est surtout un moyen de faire venir le peuple et de le faire payer £20.00 l’entrée alors qu’il n’y a plus l’ombre d’une feuille / fleur dans le parc…Enfin, c’est quand même joli.

 

Book Haul – Novembre 2015

 

hello novembre

Hello !

J’espère que vous allez bien. Ici, c’est la tempête avec le vent qui souffle fort et la pluie battante. Pas envie de sortir sous ce temps, je vous propose plutôt de découvrir le Book Haul du mois de novembre. Allez, moi je vais me faire un chocolat chaud !

Au total ce mois-ci, cinq livres très différents les uns des autres.

Une histoire de sirènes dans les eaux turquoises, des vieilles histoires de châtelains normands, une histoire de famille dans un jardin de Cornouailles, des elfes qui parlent aux fées dans le jardin d’Andersen et un essai sur la société de consommation. Bonne découverte !

banniere

 

8.jpgAprès le Coloriage du mois sur le thème de l’océan, des trésors cachés, des fonds marins multicolores et des sirènes (>ici<), on reste dans le même univers avec les lectures de novembre…

Au fin fond de l’océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d’autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis. Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d’une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d’empêcher les communautés mers de s’entre-déchirer dans une guerre impitoyable. Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes..

banniere
ainsi

Un titre qui peut faire penser à une intrigue policière mais détrompez-vous ! Il me semble qu’on parle histoire, fantômes et château, mais je peux me tromper…Et c’est en Normandie ! Yes !

A deux pas de Tourlaville, un château apparaît au coin d’un chemin, comme sorti d’un conte de fée. Pourtant, malgré l’étrange sérénité qui s’en dégage, la jeune romancière Gabrielle Dancel en épousant Philip Sedley, le châtelain des lieux, va découvrir les drames, les folies, et les amours tragiques qui se sont déroulés à travers les époques entre ces murs épais.

banniere
jardinMesdames et monsieurs…Vous ne l’attendiez plus…Voici la Cornouailles ! Une histoire au pays des jardins anglais tout mignons et tout fleuris, nichés dans une région pleine de verdure et de nature. 

Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l’oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire… En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d’Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n’apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine… Dans Le jardin des secrets, Kate Morton montre qu’elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l’imaginaire.

banniere

elfe

On reste dans l’univers des jardins en ajoutant cette fois une dimension fantastique avec des fées et des lutins…

Dans les jardins enchantés d’Andersen, les fleurs et les animaux parlent aux enfants, fées, elfes et lutins essaient de vivre en harmonie. Mais derrière l’aimable façade du conte de fées se dissimule souvent une satire mordante de la société et de ses travers. Dix histoires pleines de poésie et de fantaisie pour redécouvrir l’univers merveilleux des contes de notre enfance avec un regard d’adulte.

banniere
MythologiesC’est malheureusement LA déception de ce book haul avec un livre d’occasion aux pages jaunies pour un récit datant des années 1960. Après l’avoir feuilleté et lu des noms d’une autre époque comme Marlon Brando, ce livre restera où il est. Dommage, car il parlait de la société de consommation et du tourisme…

Notre vie quotidienne se nourrit de mythes : le catch, le striptease, l’auto, la publicité, le tourisme… qui bientôt nous débordent. Isolés de l’actualité qui les fait naître, l’abus idéologique qu’ils recèlent apparaît soudain. Roland Barthes en rend compte ici avec le souci – formulé dans l’essai sur le mythe aujourd’hui qui clôt l’ouvrage – de réconcilier le réel et les hommes, la description et l’explication, l’objet et le savoir. « Nous voguons sans cesse entre l’objet et sa démystification, impuissants à rendre sa totalité : car si nous pénétrons l’objet, nous le libérons mais nous le détruisons ; et si nous lui laissons son poids, nous le respectons, mais nous le restituons encore mystifié ».

banniere
Juste après avoir reçu ce colis, j’en ai commandé un autre pour le Challenge Cold Winter 2015-2016 que je vous présente ici

ColdWinterChallenge4_medium

Je vous fais de gros bisous ! A bientôt pour de nouvelle aventures…

Prenez soin de vous !

Sorties du mois – Mars 2015

Cinéma « Insurgent »

Date : Mardi 31 Mars 2015
Lieu : VUE Cinema, London

Et la dernière sortie du mois sera…un ciné : Insurgent !

Je suis passée à côté des phénomènes Hunger Games, The Maze Runner, Divergente et toutes les dystopies modernes et branchées qu’on voit fleurir partout. (Fleurir, pour une dystopie ? Hum…) Un soir de gros vide d’idées cinématographiques, je suis tombée par hasard sur Divergente. Et j’ai accroché ! J’ai aussi accroché sur Theo James au passage…Breeeeef, je m’égare. Donc petite sortie ciné en ce dernier jour du mois : le deuxième volet de la trilogie.

Ce volet est à la fois crucial car il annonce le bouquet final mais également sans grande découverte car on ne fait que poser les bases pour le clap de fin.

Au niveau de la réalisation, quelques cascades sont quand même vraiment tirées par les cheveux et manquent de crédibilité.

Le point intéressant de ce deuxième film est l’apprentissage que mène Tris à travers ses épreuves. On traite de l’acceptation du deuil, de fraternité, de tolérance et d’acceptation de soi.

Pour les gens comme moi qui n’ont pas lu les livres, la fin du film laisse de marbre. Genre WTF ?!

Mais à bien y réfléchir, la série reprend le même schéma que le Maze Runner et Hunger Games :
– des ados
– un mur où « on ne sait pas trop se qui se cache derrière mais on n’a pas le droit d’y aller »
– un/une héros/ïne qui tombe amoureux/se d’un mec/fille super courageuse un peu leader dans l’âme
– le couple va changer les choses et faire tomber la société en place
– au final, on se rend compte que tout cela, c’était du fake, et que Oh Joie, ils peuvent rejoindre l’humanité !

De gros raccourcis des dystopies mais c’est quand même dommage que toutes ces histoires suivent un même fil conducteur.

Bref, ici on retrouve le binôme de Nos Etoiles Contraires + Theo James + Rose de Titanic en mode « Je suis une vraie sadique » + une histoire bien ficelée et un peu flippante quand on pense à l’avenir de l’humanité. Ca marche, on se prend au jeu, et on veut connaitre la fin ! Le tour est joué.

insurgent-xlarge

***********************************

Concert « Tove Lo »

Date : Lundi 30 Mars 2015
Lieu : KOKO Club, London

Un lundi soir…un concert…dans une boite de nuit ? Allez, c’est parti ! Le KOKO Club est une des plus grosses boites de nuit de Londres située à Camden,quartier calme et tranquille du nord de Londres.

On attend sous la pluie (comme d’hab), avec nos chesseburgers Burger King à 99p (Oh Yeah !). La fille d’attente avance vite et paf ! nous voilà à l’intérieur. La boite de nuit est une ancienne salle de théâtre rouge et or, reconvertie en club.

Nous sommes debout, dans la fosse et c’est long, très long…A 20h00, le premier groupe arrive. On ne connait pas leur nom mais leur style me rappelle The Kooks, et la touffe de cheveux du chanteur aussi. Une bande de grands ados, la vingtaine tout au plus, qu’on verrait bien trainer dans les rues de Londres, salopette et chapeau sur cheveux mi-longs. Le chanteur a de faux airs de Kurt Cobain des années 2015 avec ses cheveux blonds mi-longs et sa chemise à carreaux. J’adhère !

(Plus tard, on apprendra que le groupe s’appelle Urban Cone, et que c’est un groupe suédois…Tiens donc !)

20h30, ils nous quittent. 20h45…21h00…La diva se fait attendre. Pendant ce temps, on nous remplit les oreilles avec des tubes d’ados des années 90-2000 : Destiny Childs, Britney Spears, Mariah Carey…Les filles (et les garcons) connaissent les paroles par coeur…Les gens continuent à arriver, ça pousse, ca double..Les filles autour de moi ont l’âge de ma soeur…je me sens de moins en moins à ma place. Je me sens vieille !

21h15, les musiciens entrent, et la fille aux cheveux bouclés aussi. Pantalon moulant, crop-top noir, veste en cuir noire, boucles châtain, tatouages sur les bras. Ca crie, ça crie, ça crie. La chanson d’entrée est calme, mauvais choix pour une entrée.

Le reste du concert est décevant. Je me crois à un concert d’ados, avec des paroles d’ados. Ca ne bouge pas comme je voudrais. Je réalise soudain que la chanson la plus connue qui passe à la radio et pour laquelle je suis venue (mauvaise idée au passage de ne connaitre qu’une chanson à un concert…) Oui donc cette chanson « Stay High » qui passe à la radio est un fait un remix. Donc cette fille fait des chansons calmes avec des paroles un peu olé olé pour des ados des années 2015. Son succès doit également beaucoup à son physique.

Enfin, après avoir regardé ma montre au moins cinq fois et avoir trouvé une autre occupation (à savoir matter le videur blond et trentenaire en haut à gauche), arrive la chanson Bodies et ça m’emballe un peu plus. 22h00, fin du concert. Elle s’en va comme une voleuse. Ca crie, ça crie, ça crie…Mais ne vous inquitétez pas, elle va revenir, elle n’a pas chanté « Stay High » ! C’est de la mise en scène les gars…

Et voilà, « Stay High », la musique s’arrête, les déhanchés en pantalon moulant aussi, les lumières s’allument. C’est la fin.

J’aurai préféré un concert entier d’Urban Cone.

***********************************

Exposition « Coral Reefs, Secret Cities of the Sea »

Date : Dimanche 29 Mars 2015
Lieu : Natural History Museum, London

1440778658432

Le temps pluvieux de ce début de matinée n’aura pas eu raison de ma motivation. Dimanche matin, je quitte ma petite maison à 8h30 dans le but de faire deux expos dans la journée (oui, oui, deux expos un dimanche alors que le week-end se compose de deux jours…) Le dimanche est le jour le mieux choisi pour visiter Londres car les lignes de métro sont généralement fermées pour travaux. Ça n’a pas loupé. Je suis arrivée au Musée d’Histoire Naturelle à 10h15 et une file digne du concert de vendredi soir d’allongeait sur le trottoir avec hommes, femmes, enfants, poussettes. Toujours sous la pluie. A 10h30, enfin, on nous ouvre les portes.

J’ai retiré mon billet (£10) au bureau des informations. Sur un écran géant, j’ai pu voir qu’il y avait une conférence sur les coquillages « Sea shells, Jewels of the Reef » en fin de matinée. Je me suis dit (naïve !) que je retrouverais cette information (lieu et heure) au cours de ma visite car j’ai une mémoire de poisson clown (faut suivre, hein…) Et bien c’était sans compter sur le manque de signalétique du musée, auquel je devrais pourtant être habituée. Bien sûr, je n’ai jamais retrouvée cette info nulle part, mais pire encore, le lieu de l’exposisiton n’était pas indiqué ! « Keep left » m’a-t-on dit. J’ai donc keepé la left autant que j’ai plus jusqu’à ce que j’arrive à l’expo « 50 years of Wildlife Photographer of the Year ». Là une autre dame me dit prendre le couloir de droit et de suivre « Rest of the museum ». Logique non ? Le couple devant moi cherchant aussi l’entrée de l’expo, je l’ai suivi. Ils ont une dernière fois demandé leur chemin (ce que j’aurai aussi fait) et nous sommes enfin arrivés.

Dans le couloir, un projecteur bleu faisait refléter sur le parquet des clapotis de vagues turquoises, juste devant la grande affiche multicolore. Alléchant ! On veut en voir plus ! L’expo commence. Elle se tient dans une salle. Les panneaux bleus explicatifs se succèdent avec des coraux sous verre. On y apprend la formation de la barrière de corail (volcans), l’écosystème qui y vit, la fragilité de cette vie sous-marine et la nécessité de la préserver.

Des écrans interactifs avec une manette permettent une immersion dans les fonds marins. Vers la fin de l’expo, de grands tableaux sous verre représentent les coquillages que l’on peut trouver dans les eaux turquoises. Une vidéo présente la reproduction des coraux (oui car le corail est un animal !) et son régime alimentaire.

Clou du spectacle ! A la fin de l’exposition, un aquarium d’eau chaude donne vie à ce monde multicolore. On y voit des coraux roses, rouges, marrons, et des poissons de toutes les couleurs : poissons clowns, chirurgiens bleus, chirurgiens jaunes. Magnifique ! Prochaine destination de vacances : Australie !!!…ou Bahamas…

DSC_0014

La fin de la visite nous emmène tout naturellement à la boutique où on craque pour le livre de l’expo avec sa magnifique couverture et la quantité d’informations à lire.

Les + : L’aquarium d’eau chaude où on peut admirer coraux et poissons des récifs coralliens
Les – : L’affiche nous vend du rêve en nous montrant la biodiversité des récifs alors que l’expo ne traite que des coraux

***********************************

Exposition « International Garden Photographer of the Year »

Date : Dimanche 29 Mars 2015
Lieu : Kew Gardens, London

51upDD3YeHL._SY498_BO1,204,203,200_

Un sandwich au thon et une averse plus tard, me voici à Kew Gardens pour l’expo « International Garden Photographer of the Year » qui se tient encore pour quatre jours. J’ai de la chance !

Il pleut sans cesse, je me réfugie dans la serre centrale. Chaleur humide. J’avais encore l’infime espoir de voir les orchidées de l’expo « Orchids » qui s’est terminée fin février mais non. Il ne reste plus que de grandes feuilles vertes qui montent vers le ciel. Je continue ma route vers la serre aux nénuphars. Deuxième déception : les nénuphars géants d’Amazonie sont partis eux aussi.

Je trace direct vers le Nash Conservatory où se tient l’expo, croisant deux canards et quatre bernaches au passage. L’expo se tient dans une serre. Les photos sont magnifiques, complexantes (j’ai le même appareil photo que certains de ces photographes qui ont 15 ans mais je suis incapable d’en faire autant), sublimes. J’espère pouvoir acheter le livre de l’expo à la boutique pour feuilleter à ma guise ces clichés. De vraies orchidées dans des vases géants délimitent les pans de murs. Le tour est bouclé en une vingtaine de minutes. Je vais jusqu’à la boutique pour me procurer le livre…qu’ils n’ont pas. Déception ! Ces clichés ne m’appartiendront donc jamais, même pas un tout petit peu. Quelques photos pour se consoler tout de même :

***********************************

Concert « Sam Smith »

Date : Vendredi 27 Mars 2015
Lieu : O2 Academy Brixton, London

Vendredi soir, 17h. Coup de fil sur mon poste au travail. « Ferme ton PC, lève tes fesses et sors. » Euh…ok, j’ai fais quelque chose de mal ? Ma copine Jojo vient de recevoir deux tickets pour le concert de Sam Smith ! Le concert commence…dans 2 heures ! On file en métro jusqu’au sud de Londres, et on rejoint la file d’attente qui fait le tour du bâtiment. Comme dans le jeu du serpent sur les vieux téléphones Nokia, pareil. On a faim. Deux filles devant nous enfilent sandwiches sur chips sur Haribo. Elle est blonde et a de grands yeux bleus turquoises avec des faux cils. Pas de midinettes de 15 ans, que des vingtagénaires (?) comme nous. Deux hommes qui s’embrassent. Il fait froid et on a faim. Il est 18h. On attend, collées, contre le mur en briques rouges.

Ca y est, on rentre ! La salle ressemble à un décor de théâtre avec le faux plafond de ciel, les balustrades antiques et les terrasses. 20h. La musique commence pour la première partie. Mais…je connais cette voix..Impossible de savoir sur quelle chanson je l’ai entendu. Et là tout s’éclaire au son de Walk, c’est Kwabs ! Enorme !
Le chanteur noir danse super bien, comme dans son clip en fait ! Cinq chansons et trente minutes plus tard, toutes les bâches tombent, les lumières s’éteignent, Sam Smith s’illumine.

« You say, could you write a song for me?
I say, I’m sorry I won’t do that happily (…)
I don’t have
Money on my mind, Money on my mind
I do it for, I do it for the love »

« I’m covering my ears like a kid
When your words mean nothing, I go la la la
I’m turning off the volume when you speak
‘Cause if my heart can’t stop it,
I’ll find a way to block it, I go »

« Oh, won’t you stay with me?
‘Cause you’re all I need
This ain’t love, it’s clear to see
But darling, stay with me »

On retiendra : le déhanché du guitariste hipster avec sa longue barbe rousse, les textes déchirants, l’humour du chanteur, les gens qui dansent au son de la musique, les portables allumés en guise de briquets.