Juin 2017

Hello !

Allez, ça fait à peine une semaine que l’été est là et on se prend déjà une vague de canicule ! (A défaut de se prendre une vague d’eau marine…)

Olas-Playa-84342Ah, vivement la semaine prochaine que je rentre en Bretagne..^^

Je ne sais pas vous mais je DETESTE l’été. Mes proches le savent mais trouvent que j’exagère. Ah non non non ! Moi qui suis une éternelle optimiste, je vous promets que j’ai toujours tendance à voir le verre (de grenadine…ou de mojito 😉 ) à moitié plein plutôt qu’à moitié vide mais je ne vois QUE des inconvénients à cette saison infernale ! Je vous faire part aujourd’hui de tous les petits désagréments que l’été nous fait subir ! Attention, je vous préviens, il n’y a pas que du glamour dans cet article ! ^^

Tout d’abord, je tiens à signaler que je n’ai jamais aimé l’été. J’étais le genre de petite fille à passer mes journées à l’intérieur, laisser les volets fermés et allumer la lumière. #Vampire 

Résultat de recherche d'images pour "gif vampire twilight"

A 9 ans, mes parents nous ont emmenées en vacances en Ardèche. Août, l’Ardèche, vous voyez le topo ? Un cauchemar : la chaleur, les cigales, la chaleur, marcher, la chaleur, la poussière, la chaleur, la soif, la chaleur…lol

Allez, j’arrête de m’éparpiller et je vous fais part de mon top 20…Euh…top 50 des raisons pour lesquelles je n’aime pas l’été :

Le soleil !!! (Voilà, tout est dit)

*Il y a beaucoup trop de lumière ! Ça fait mal aux yeux, ça fatigue et ça me rend dingue quand tout le monde a pensé à prendre ses lunettes de soleil, sauf moi !

*La chaleur : la chaleur mérite une arborescence à elle toute seule !

=> A cause de la chaleur, on transpire comme pas possible ! Et oui, je connais les douches, le déo, le talc, les crèmes d’Yves Rocher à la lavande, oui, oui, oui.

=> A cause de la chaleur, il y a de la poussière partout dans les campagnes, on se retrouve avec les pieds noirs en fin de journée.

=> Comme il fait beau, tous tes amis veulent manger en terrasse, là où les chaises sont brûlantes parce que ce put*** de parasol ne sert à rien comme la Terre tourne ! (Je vous évite le regard désobligeant de la serveuse quand j’ai demandé à changer de table en cours de repas il y a deux semaines car le parasol ne protégeait plus rien de la table où nous étions…)

=> Après ce fameux déjeuner en terrasse, j’ai repris ma voiture, qui était bien sûr en plein soleil. Donc 35° à l’intérieur, les sièges brûlants, le volant brûlant et la bouteille d’eau tiède !

Résultat de recherche d'images pour "gif terrasse"

=> Mises à part les terrasses, je n’ai jamais compris le principe d’aller bronzer à la plage. (J’y vois plusieurs inconvénients que j’évoquerai plus tard dans le fait d’ALLER à la plage, mais je vous parle ici d’étaler sa serviette sur le sable et s’y allonger dessus pendant des heures.) Mais POURQUOI ?! Tu ne peux pas lire car il y a encore une fois trop de lumière sur tes pages blanches et ça fait mal aux bras. J’en profite pour y glisser le passage de Delerm sur la lecture à la plage :

Pas si facile, de lire sur la plage. Allongé sur le dos, c’est presque impossible. Le soleil éblouit, il faut tenir à bout de bras le livre au-dessus du visage. C’est bon quelques minutes, puis on se tourne. Sur le coté, appuyé sur un coude, la main posée contre la tempe, l’autre main tenant le livre ouvert et tournant les pages, c’est assez inconfortable aussi. Alors on finit sur le ventre, les deux bras repliés devant soi. Au ras du sol, il y a toujours un peu de vent. Les petits cristaux s’insinuent dans la reliure. Sur le papier grisâtre et léger des livres de poche, les grains de sable s’amassent, perdent leur éclat, se font oublier-c’est juste un poids supplémentaire qu’in disperse négligemment au bout de quelques pages. (…)

Alors pourquoi aller s’étaler sur une serviette sur le sable brûlant à subir les cris des enfants aux alentours ? On n’y fait rien, on perd son temps, on risque les coups de soleil si on ne s’est pas bien étalé la crème solaire sur tout le corps (je reparlerai plus loin de l’indécence de l’été), et la chaleur nous met dans un état second de léthargie intense. On peut au mieux aller se baigner (en marchant pieds nus sur la sable chaud et les coquillages) , mais rester bronzer des heures sur la plage, non merci !

Dans la même veine, je reviens sur les coups de soleil que je prend direct avec ma peau pâle. Je déteste le fait de s’étaler de la crème en public sur tout le corps, je déteste ces marques rouges moches, je déteste la sensation de brûlure sous la douche ou contre les draps, et je déteste quand la peau pèle et que tu ne peux rien y faire !

L’alimentation

Habitant dans une station en bord de mer, je connais l’indécence des commerçants locaux qui pendant l’été, n’hésitent pas à te vendre une bouteille de Cristalline à 5€, touriste ou pas.

Du coup, tu te rabats sur une glace à l’italienne qui, tu le sais, va fondre, que tu vas vainement tenter d’éponger avec la serviette en papier qui restera collée au cornet mais qui finira par couler sur ta robe. Surtout que bien sûr, tu as choisi la glace à la fraise rose et pas celle au citron qui était blanche..

Bon, sinon, l’été est l’occasion de se retrouver entre amis le soir. Du coup, on va faire quelques courses pour le dîner, mais bien sûr, tu n’as pas pris de sacs congélation et tes glaces (j’adore les glaces…) ont déjà pris cher. Vous vous êtes décidés pour un barbecue, classique mais efficace. Bien sûr, depuis un an tu es végétarienne, personne ne l’avait vraiment remarqué lors des autres soirées mais là, tu peux difficilement refuser les merguez que te tends ton ami au bout de son pique. Et là commence le monologue habituel des gens qui ne comprennent pas que tu ne manges plus de viande, qui bizarrement savent tout mieux que toi, et bla bla bla, et bla bla bla. L’enfer.

Tant qu’on parle des dîners en extérieur, est-ce qu’on peut parler des gens qui fument à côté de toi pendant que tu es en train de manger ? Parce que si l’hiver, ils sortaient sur la terrasse pour ne pas incommoder tout le monde, aujourd’hui c’est l’été et c’est TOI qui es sur la terrasse, donc tout le monde fume sans poser de questions, et tout le monde trouve ça normal.

Résultat de recherche d'images pour "gif grumpy cat"

Les animaux : 

L’été, c’est LA SEULE SAISON où tu vas les croiser ! Je ne parle pas des papillons mais d’autres bestioles qui te gâchent bien la vie :

*Moustiques : ça fait un bruit d’enfer, ça pique, ça gratte
*Grosses mouches : ça fait un bruit d’enfer et ça se pose partout dans la cuisine
*Guêpes et frelons
*Cousins :
Rentrer en pleine nuit et crier face à ses longues pattes volantes
*Serpents : la forêt, seul refuge naturel où tu peux te balader à l’ombre, avec les serpents qui se dorent la pilule sur le chemin..
*Tiques : ou pourquoi ne pas aller jambes nues dans les herbes folles
*Cigales : Souvenir ardéchois de ce bruit infernal

Résultat de recherche d'images pour "gif abeilles"

Le manque de pudeur des gens : 

L’été c’est la saison du manque de pudeur.
Bim bam boum ! On sort tout ça, on montre, on expose !

J’applaudis les filles (et garçons) qui s’assument à 200% et n’en ont vraiment rien à faire du regard des gens sur leur corps, leurs formes, leur cellulite et leurs bourrelets. Je dis « vraiment » car ce n’est pas le tout de crier haut et fort sur les réseaux sociaux « Marre de la grossophobie, bla bla bla », après il faut pouvoir s’exposer sans gêne aucune sur une plage bondée. Et ça, pour moi, c’est un truc hallucinant ! D’arriver toute habillée sur une plage avec tes amis et hop ! Tout le monde qui commence à enlever t-shirts, pantacourts, robes, etc..

Autre réflexion que je me suis faite. Si tu te promènes toujours en sous-vêtements chez toi sans fermer tes rideaux, au bout d’un moment, tes voisins vont péter un câble. Pourtant, c’est EXACTEMENT la même chose à la plage où tout le monde se promène en deux pièces, short de bain et CA NE CHOQUE PERSONNE.

Sinon, comme il fait trop chaud, tu portes robes, jupes et je ne sais quoi d’autre. Et quand tu es assise, tu es toujours obligée de penser à croiser les jambes ! Ok, on porte aussi robes et jupes en hiver, mais au moins, il y a les collants ! Mais là, que nini ! Tu as une espèce d’entrave psychologique de bienséance à la noix qui, en plein milieu d’une super conversation, te ramène à bien penser à croiser les jambes…ALORS QUE TU TE PROMÈNES EN DEUX PIÈCES A LA PLAGE ! (Désolé, je pète un peu un câble mais cette hypocrisie m’afflige)

Ton potentiel glamour prend cher :

*Pieds :
=> Qui transpirent et glissent dans les sandales ou les tongs quand tu marches (j’habite dans une ville qui monte et qui descend)
=> Les ampoules quand tu ne mets ni bas, ni chaussettes dans des chaussures fermées
=> Se cogner les orteils dans un coin de table
=> Les lanières des sandales qui font mal
=> La galère de marcher dans le sable avec des tongs

*Mains qui transpirent : essaye de serrer des mains en restant digne ou de te servir d’un put*** de portable tactile…
*Aisselles qui transpirent : merci les jobs où tu portes une blouse gris clair !!
*Cuisses qui collent, s’échauffent, s’irritent et te font grave mal quand tu marches
*Transpiration en général : les gens qui sentent mauvais dans les transports en commun, dans les files d’attente. Mais prenez des douches svp ! (Expérience de métro londonien bondé – Eté 2015)

*Maquillage qui coule (oui je me maquille même en été, voir plus haut job où tu as une tenue réglementée) : merci le visage qui brille !
*Ne pas mettre de maquillage pour aller à la plage ou à la piscine parce que ça part et tu as l’air ridicule

*La marque rouge des lunettes de soleil sur le nez dès que tu les enlèves
*Ces lunettes de soleil que tu relèves sur ta tête quand tu parles à quelqu’un parce que sinon c’est malpoli et qui s’accrochent dans tes cheveux quand tu veux les remettre

*Doigts gonflés : essaye d’enlever tes bagues sans savon après avoir passée une journée dehors…

*Dormir sous la chaleur : ou plutôt ne pas pouvoir dormir pour le coup… Avec le dilemne « couette ou pas couette » et le « Nan, j’ai oublié de prendre une bouteille d’eau dans la cuisine ! »
*Cheveux : oublier son élastique est synonyme de journée pourrie

*Marcher pieds nus sur le sable brûlant pour aller se baigner puis sur les coquillages et les galets avant d’arriver dans l’eau, le prochain qui me dit : « C’est bien, ça fait de la réflexologie plantaire ! », je le…

Image associée

Les activités des gens :

La journée de l’enfer commence par les gens qui tout à coup, se mettent à entretenir leur jardin. Et que je te sors la tondeuse, et que je te sors le taille-haies….L’enfer.

On continue avec l’éternel débat « On met la clim’ou pas ? » Et les arguments de ceux qui ont trop chaud, et les arguments de ceux qui ne veulent pas tomber malades… Exaspérant.

Je développe ici mon passage sur : ALLER A LA PLAGE. Pourquoi est-ce qu’en été, tout le monde veut aller à la plage ?! Alors déjà, il faut y ALLER. C’est à dire que pour aller à Quiberon, il y a un isthme, c’est à dire UNE SEULE ROUTE pour 65 000 touristes pendant la saison estivale…Je vous laisse imaginer la longueur du bouchon, la chaleur dans la voiture, et la mauvaise humeur des gens.

Bon admettons, vous êtes arrivés à Quiberon (ou ailleurs hein ^^). Vous allez vouloir trouver une place au plus près de la plage (bien sûr) mais il n’y en aura pas. Donc vous vous garez à perpet’ (ne vous inquiétez pas, le stationnement est payant partout.) Vous allez vous trimballer le combo parasol-glacière-serviettes pendant 10 bonnes minutes rythmées par le flip flap des tongs. Et là, une copine te dit qu’elle a oublié ses lunettes de soleil dans la voiture. (Souvent, cette copine, c’est moi ^^) Donc tu arrives ENFIN sur la plage où tu as trouvé 3m² de libre pour poser tout ton bordel. Toute cette expédition a ramolli les sandwichs qui croustillent un peu avec les grains de sable collés à tes doigts (mains qui transpirent, etc..) Après ce déjeuner frugal, tout le monde veut aller se baigner mais se pose la question de qui va garder les affaires restés sur le sable (parce qu’évidemment, vous avez pris vos portables et vos porte-feuilles pour boire un verre en terrasse après, CQFD ^^)

Qui dit ville touristique dit événements touristiques, et donc rues piétonnisées. Tu veux rentrer chez toi, tu vois un gentil monsieur avec son gilet fluo qui garde une barrière devant ta rue, tu lui demandes où tu peux te garer, il te répond : « Là où vous trouverez de la place ! » Super…

Comme nous sommes des moutons, l‘été nous faisons tous les mêmes activités : plage, feu d’artifice, festivals, concerts, fêtes de villages…Merci la galère pour y arriver, se garer, et merci la promiscuité avec les gens qui te touchent, se collent à toi, certes sans faire exprès, mais merci quand même. (Surtout si, comme évoqué plus haut, ils ont zappé la douche…)

On finit la soirée avec toi qui souhaite dormir la fenêtre ouverte, mais tes voisins qui font une soirée ont mis la musique à fond et crient (chantent?) car l’alcool leur monte à la tête alors que tu voudrais dormir !!! De toute façon, tu sais que tu ne vas pas dormir car il fait beaucoup trop chaud, le ventilo fait trop de bruit, et un moustique te guette sur le mur d’en face…

En conclusion, vous l’aurez bien compris, je déteste l’été. Vous allez me dire que chaque saison a son lot d’inconvénients comme le froid, les rhumes, le pare-brise gelé dès le matin mais comme dirait Alison Wheeler, « Je suis une novembriste et je le vis bien » 😀

 

Publicités