Wishlist : 1 saison = 10 livres !

Hello tout le monde !

Je vous présente ma Wishlist livresque. Je la décline en fonction des saisons puisque c’est un paramètre qui joue beaucoup dans mes achats. J’espère de tout cœur que vous découvrirez de nouvelles pépites ! 🙂

~ Printemps ~

gif spring

Au printemps, on fait le grand ménage. On commence par vider ses armoires et ses placards et on se débarrasse de tout le superflu : chaussettes percées, vaisselle ébréchée, robot en panne, chaussures trop petites… Et on s’organise pour prendre du temps pour soi. Quelques lectures en conséquence :

*J’arrête le superflu, Joanne Tatham
*L’art de la simplicité, Dominique Loreau
*L’art de l’essentiel, Dominique Loreau
*J’arrête de m’épuiser, Marléne Schiappa
*J’arrête d’être débordée, Barbara Meyer
*Savoir s’organiser au quotidien, Hélène Jovignot

Au printemps, la nature renaît. Les hirondelles reviennent, les fleurs colorent la campagne et les jardins. A lire durant ces mois :

*Au premier chant du merle, Linda Olsson

*Le jardin des secrets, Kate Morton

*Histoire naturelle, Editions Flammation

*Les Héritiers des Highlands, Paulo Quinn : chevauchée dans les vertes prairies écossaises

*Au plaisir d’aimer, Janine Boissard : des peintres invités dans un château vendéen

*L’antichambre des souvenirs, Iman Ayitayo : un journal intime et une clé recouverts de pétales de fleurs roses en couverture…Spring is coming

*Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : un pommier en fleurs sur la couverture…Spring is here

*La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson : un afternoon tea dans la campagne anglaise

*Arthur, Luc Besson : l’épopée folle des Minimoys dans le jardin

*Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen : une romance dans un château anglais

*Si vous m’embrassez, Sylvia Day : lors d’un jeu dans une garden party, les yeux bandés, une noble anglaise mariée à un comte, embrasse un inconnu

*Suzon, Louise Bachellerie : tout quitter et partir à l’aventure sur un bateau

*Ecosse, terre de légendes, Michel Rodrigue : balade dans les vertes contrées du Nord

~ Eté ~

gif summer2

L’été c’est la chaleur, la plage, les glaces et les vacances ! Alors on sort les romans qui sentent bon les grands départs, les voyages et le sud. Dans la wishlist de l’été, on retrouve des senteurs d’Italie, de rencontres fortuites, et de nuits au clair de lune. C’est aussi l’occasion de lire de gros pavés !

*Outlander, la Croix de Feu, Diana Gabaldon : 1 532 pages quand même !

*Les divines glaces à l’italienne d’Anna, Abby Clements : entre Brighton et l’Italie

*Captive, Renée Ahdieh : La Turquie de Shéhérazade, les senteurs d’Orient du riad du calife

*La Maîtresse de Rome, Kate Quinn : on retourne en Italie au temps de l’Antiquité

*Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi : tout plaquer et partir en croisière

*La nuit des Trente, Eric Metzger : un homme erre seul dans la nuit parisienne qui marque sa 30e année et fait le point sur son existence

*Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier : une fille en colère qui décide de faire baver tous les mecs qu’elle rencontre, romance estivale ?

*Les Intéressants, Meg Wolitzer : Des ados qui se rencontrent en colo que l’on suit pendant 40 années de leur vies

*Les Luminaires, Eleanor Catton : la ruée vers l’or en Nouvelle-Zélande, des parfums d’ailleurs

*Pour la peau, Emmanuelle Richard : une rencontre hasardeuse entre deux inconnus

*Regarde moi, Sylvia Day : Hot summer, hot fever

*After, Anna Todd : Hot summer, hot fever

*Walden ou la vie dans les bois : un homme s’exile pendant deux ans dans une cabane coupée du monde

*Wild, Cheryl Strayed : tout quitter et partir seule faire un trek pour apprendre qui on est vraiment

~ Automne ~

gif fall

L’automne est ma saison préférée ! Il fait moins chaud, les couleurs sont magnifiques, les châtaignes grillent, les tasses se remplissent de thés et de chocolat chaud, et les livres s’empilent pour anticiper les longues nuits d’hiver. Pour cette saison, je choisis des livres à l’esprit cocooning :

*Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien, Valérie Motté : un grimoire plein de petites astuces pour améliorer son quotidien

*Et si toutes les histoires commençaient par un café, Carole Ewan : petites histoires à la Philippe Delerm qui naissent autour du café

*La disparue de Cambridge, Christian Jacq : ambiance rentrée des classes dans la prestigieuse université anglaise

*Quelqu’un comme toi, Xavier Bosch : ambiance bibliothèque avec une histoire qui naît chez un bouquiniste parisien

*Les étoiles de Noss Head : Accomplissement, Sophie Jomain : des créatures, parfaites pour célébrer Halloween, peuplent ce livre

*Rose morte : floraison, Céline Landressie : une histoire de vampires dans le Paris du XVIe siècle : à lire à Halloween

~ Hiver ~

gif winter

Enfin l’hiver est là avec ses contradictions livresques : flocons de neige et froid polaire ou ambiance cosy et lumineuse au coin du feu près du sapin de Noël ? En tout cas, les livres aux titres hivernaux ou couvertures enneigées ne manquent pas en librairie. Parfait pour le challenge ! >> Lien vers : *Cold Winter* !

*La fille de l’hiver, Eowyn Ivey : un couple s’isole en Alaska, le bonhomme de neige qu’ils ont fait la veille a disparu, mais des petits pas dans la neige mènent à la forêt

*La fille du froid, Rupert Tomson : histoire d’une fille née in vitro grâce à un embryon congelé et qui décide de s’enfuir, toujours plus au Nord

*La mer en hiver, Susanna Kearsley : Une romancière s’installe dans un vieux château écossais pour écrire son roman mais son passé la rattrappe

*Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine : une jeune professeur de musique est embauchée dans un château au propriétaire d’apparence austère

*Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos : de la magie sur le Pôle

*Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer : un échange de mails entre deux inconnus suite à une erreur de destinataire. Mais la réalité est toute autre.

*Pêcheur d’Islande, Pierre Loti : terre glaciale, hostile et magnifique racontée par un pêcheur breton

*Huit saisons, Justin Cronin : une couverture présentant des arbres enneigés ? Winter is coming !

*Les Clan Seekers, Arwen Elys Dayton : le ciel gris, menaçant et pluvieux de l’Ecosse prend la plus grosse partie de la couverture

*Erik le Viking, Terry Jones : un viking, la Scandinavie, « C’est le Nord ! »

*Indian Creek, Pete Fromm : un exil dans les Montagnes Rocheuses au cœur de l’hiver, hymne aux grands espaces sauvages

*De ronces et d’écume, Danielle Guisiano : une couverture aux teintes grises et roses, romance historique où une noble irlandaise décide de prendre son destin en main

L’hiver marque également le début d’une nouvelle année et avec elle les bonnes résolutions. Alors cette année, pourquoi ne pas décider de manger moins de viande ? De partir en voyage au bout du monde ? Ou même d’apprendre à se connaître sur 5 années ?

*5 ans de réflexion, Editions Marabout : une question différente tous les jours vous sera posée pendant 5 ans, répondrez-vous la même chose en 2018 ?

*Antispéciste, Aymeric Caron : En remettant en question la place de l’Homme selon son utilité pour la Terre, l’auteur remet en cause notre mode de vie

*1 000 choses à voir dans le monde, Lonely Planet : en panne d’inspiration pour les prochaines vacances ?

*Peut-on prévoir l’avenir, Jacques Attali : petit grimoire à l’usage de ceux qui voudraient analyser leur présent pour prévoir leur avenir

Et voilà ma wishlist du moment ! Elle compte à ce jour 56 ouvrages. Bien entendu, elle évoluera au gré de mes envies (et de mes achats !)
Je vous fais de gros bisous ! A bientôt ! ❤

Publicités

Outlander, Le Talisman, Diana Gabaldon

    22 08 Outlander, Le Talisman


le talismanTitre : Outlander, Tome 2, Le Talisman
Auteur : Diana GABALDON
Genre : Romance historique
Éditeur : J’ai Lu
Nombre de pages : 947
Date de parution : 2014

1968. À la mort de son mari, l’historien Frank Randall, le Dr Claire Beauchamp-Randall emmène sa fille Brianna en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures. Là, elle révèle à sa fille le terrible secret qu’elle n’a jamais dévoilé depuis qu’elle fut retrouvée inanimée au pied d’un menhir, dans un ancien site mégalithique… après trois années d’une absence inexpliquée.

1744. Après avoir fui l’Écosse où ils sont hors la loi, Claire et son jeune époux Jamie se sont réfugiés en France. Ils attendent un heureux événement, mais une menace plane sur leur bonheur : la terrible répression qui attend les Highlanders si le prince Charles-Édouard Stuart persiste dans ses projets d’invasion de l’Écosse. Claire et Jamie décident donc de tout faire pour modifier le cours de l’Histoire et empêcher ce massacre…

coup de coeur

Citations


« Je peux supporter ma propre douleur, dit-il doucement, mais je ne peux supporter la tienne. Cela me demanderait plus de forces que j’en ai. »

C’était une belle journée d’automne, avec un parfum de cidre dans l’air et un ciel si bleu qu’on aurait pu y plonger.

« C’est pour cela que le mariage est une bonne chose. C’est un sacrement qui t’autorise à faire des choses que tu aurais dû confesser. »

« Murtagh avait raison à propos des femmes. Sassenach, j’ai risqué ma vie pour toi, j’ai volé, j’ai mis le feu, j’ai attaqué des gens, j’en ai tué certains. En retour; tu m’insultes, tu portes atteinte à mon humanité, tu me mets un coup de pied dans les parties et tu me claques. Je te bats alors presque à mort, te confesse que c’est la chose la plus humiliante que je n’ai jamais faite et tu me réponds que tu m’aimes. »

tumblr_ni3ovcJffV1qa0wj4o1_500

Avis


Dans ce tome, Diana Gabaldon nous en fait encore voir de toutes les couleurs et c’est une des forces de ce livre. J’ai été déboussolée, surprise, dégoutée, émue aux larmes, séduite…Outlander est une nouvelle drogue venue tout droit des Highlands !

Ce tome s’ouvre en 1968 et c’est après avoir tourné plusieurs dizaines de pages que l’on comprend ce qui se passe. Claire est de nouveau en Ecosse, mais cette fois avec sa fille Brianna qui a une vingtaine d’années. Elle veut profiter de ce voyage pour se documenter sur le soulèvement jacobite, Culloden et ce qui est arrivé à Jamie. Elle projette aussi de révéler un secret enfoui depuis des années…Et là, de nombreuses questions se retrouvent sans réponse. Où est Jamie ? Comment a-t-elle pu traverser ? Qu’est devenu Frank ? Claire a-t-elle décidé d’oublier ces trois années passées dans le XVIIIè siècle des Highlanders ? Que sait Brianna ? Pour répondre à ces questions, l’auteure nous emmène chez le révérend, où tout a commencé et l’on remonte le temps sous la forme d’un flashback. C’est une longue confession de 900 pages qui se déroule sous nos yeux.

gif

 

On retrouve ainsi Jamie et Claire là où nous les avions laissés. Aux vues des ambitions de Bonnie Prince Charlie de reprendre l’Ecosse aux mains des Anglais, et du massacre à venir, le couple décide de se rendre en France pour tenter d’empêcher le roi Louis XV de financer Charles Edouard.

La première partie se passe donc au Havre, où Jamie se fait employer par son cousin Jared, négociant en vins. On y découvre l’effusion des grands ports de l’époque, les bateaux de commerce, les pays aux noms exotiques, les cartes en parchemin, les tonneaux empilés dans les cales, les produits rares et précieux qui viennent de l’étranger, les marins aux visages cireux qui emplissent les auberges le soir venu et les négociants qui fréquentent les salons chics. Jamie et Claire y passent peu de temps car leur mission est à Paris. Le Havre est un tremplin pour côtoyer les grands de la Cour de roi. Cet interlude permet à Claire de se reposer car sa grossesse est difficile.

S’en suit leur arrivée à Versailles, la fréquentation de la Cour, les coups bas et les trahisons. On y découvre une multitude de personnages, que l’on affectionne ou que l’on déteste, avec ce petit Fergus qui m’a fait penser à un Gavroche de l’an 1744. Charles Edouard, en revanche, se révèle être un gamin écervelé, fou d’ambition et de pouvoir. Et l’ombre de Randall plane toujours…

J’ai adoré avec quelle précision Diana Gabaldon retraçait les évènements historiques et la vie de l’époque, que ce soit du côté de la Cour de Versailles ou de la vie du peuple de Paris. On y apprend beaucoup, la fiction se mêle justement à la réalité et nos deux héros ne sont que des pions dans le jeu d’échec des royaumes d’Europe.

Jamie et Claire sont plus amoureux que jamais, se soutenant dans leurs difficultés respectives. Ils s’épaulent, se réconfortent et s’entraident. Claire est toujours ce personnage féminin au fort caractère, qui sait se sortir de n’importe quelle impasse, grâce à son sens de la répartie et son humanité. Jamie se révèle être un excellent agent secret, infiltré dans les réseaux des négociants, puis dans les toiles de la Cour. Il devient ainsi un proche du roi auquel il peut soumettre ses idées et le mettre en garde. Connaître l’avenir suffira-il à le changer ?

Mais viennent déjà les quarante dernières pages et leurs deux dernières lignes qui nous retournent la tête. Diana Gabaldon réussit à nous emporter dans un long récit haletant de plus de 900 pages mais aurait pû tout aussi bien se contenter de ces deux dernières lignes ! On attend donc le tome 3 avec impatience !

Les + de ce livre :

*Les émotions que procurent le livre
*La relation entre Claire et Jamie
*La découverte de la vie parisienne en 1744
*La multitude de personnages

Les – de ce livre :

*Quelques passages un peu longs

Ce qui nous lie, Samantha Bailly

7 fevrierCe qui nous lie


Titre : Ce qui nous lie
Auteur : Samantha BAILLY
Genre : Romance fantastique
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 284
Date de parution : 2014

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alise aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore. Parmi les personnalités qui cohabitent dans l’open space,     elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de coeurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférenteLe seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.

Citations


C’est comme une cure de désintoxication. On ne pense pas être dépendant jusqu’à ce qu’on nous retire l’objet de la passion…d’un coup, sans crier gare. (…) Et, d’un coup, il faut accepter le vide. Je dois aussi m’imposer le silence.

La période de Noël a quelque chose de féerique. La nuit dévore la journée de bonne heure. Les bâtiments troquent l’éclat du soleil contre les étincelles des décorations.


Avis


Sur la forme, Samantha Bailly a une écriture simple. Avec phrases courtes. Phrases nominales. Comme celles-ci. Et ce style fatigue très vite le lecteur. De plus, les chapitres s’enchaînent entre passé, présent, futur, ce qui ne rend pas la lecture des plus agréables.

Sur le fond, l’auteur enfonce des portes ouvertes sur de nombreux thèmes. On a le droit à des phrases toutes faites sur les peines de cœur, le deuil, le monde de l’entreprise. Ce qui nous lie m’a donné l’impression de lire le journal intime que j’écrivais quand j’avais 13 ans.

Alice est une Parisienne superficielle, à la pointe de la mode, accessoires et vernis. On nous ressasse des vus et revus sur la consommation, notamment où au moment où elle lit un magazine de mode, évoquant les filles photoshopées et la ressemblance avec son propre style vestimentaire.A 24 ans, on arrive normalement à faire la part des choses et on comprend le jeu des publicitaires, non ?

Par ailleurs, cette fille a été au chômage pendant un an, période pendant laquelle elle utilisait ses dons pour venger des femmes trompées. Et puis, un bon matin, elle se réveille en se disant qu’il est temps de se trouver un vrai travail et paf ! Elle est embauchée comme Chargée de recrutement. Facile, non ? Elle s’intègre beaucoup trop facilement à l’équipe où chacun commence à lui confier ses petits secrets personnels. C’est à se demander si Samantha Bailly a déjà été stagiaire ou nouvelle employée d’une entreprise un jour dans sa vie.

Un nouveau cliché arrive avec son embauche : elle tombe sous le charme de son boss mystérieux, Raphaël. Je me serai cru dans une comédie romantique américaine.

De fil en aiguille, son patron se confie à elle et se révèle être une petite chose fragile. Prise de pitié, Alice l’invite à dormir chez elle (Quoi ?!). Cet épisode est complètement surréaliste. Son manager, marié et plus âgé qu’elle, tout sanglotant, qui dort dans son lit, elle, jeune adulte encore marquée par une rupture amoureuse douloureuse. Par la suite, Raphaël s’avèrera être manipulateur, arrogant, malhonnête. A défaut de m’accrocher à Alice, j’aurai pu m’attacher davantage à ce personnage mais son caractère ne m’a pas plus intéressée.

Alice n’a que 24 ans et est pourtant une fille prétentieuse, blasée de la vie, qui a le sentiment d’avoir déjà tout vu. Je n’ai eu aucune affection pour elle ni même d’émotion en lisant ce livre, si ce n’est le passage où elle décrit les citronniers du jardin de sa grand-mère. (C’est pour dire…)

Enfin, ce livre met en scène trop de dons surnaturels. Je veux bien croire qu’il y ait des choses inexplicables sur Terre mais entre une fille qui voit les liens entre les gens et son boss qui, comme par hasard, voit la valeur qui guide les vies de chaque être humain, ça commence à faire beaucoup.

En conclusion, ce livre a été difficile à terminer mais sera facile à oublier.

Les + de ce livre :

*La relation entre Alice et sa grand-mère

Les – de ce livre :

*Le caractère d’Alice
*La relation sordide qu’elle entretient avec son manager

*Les clichés vus et revus sur différents événements de la vie

*Le manque d’émotions

Outlander, Le Chardon et le Tartan, Diana Gabaldon

janvierOutlander, Le Chardon et le Tartan


image (1)

Titre : Outlander, Tome 1, Le Chardon et le Tartan
Auteur : Diana GABALDON
Genre : Romance historique
Éditeur : J’ai Lu
Nombre de pages : 852
Date de parution : 2014

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale continue de vouer un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?

coup de coeur

Citations


Je respirais avec plaisir les fortes senteurs des Highlands, un mélange de bruyère, de sauge et de genêt, épicé ça et là d’une odeur de feu de bois et de l’inévitable fumet de hareng frit.

– Tu n’as plus rien à craindre à présent. Tu portes mon nom. Tu as droit à la protection de ma famille, de mon clan, et de mon corps si nécessaire.

Le soir tombait et un orage s’annonçait. Dans la lumière surnaturelle qui couvait sous l’épais manteau de nuages, même les maisons flambant neuves semblaient aussi anciennes que le vieux calvaire couvert de mousse qui se dressait à cent mètres de nous, gardant le même croisement depuis un millénaire. C’était une nuit idéale pour rester enfermé chez soi, les volets clos.

gif

Avis


Je vis en Angleterre et je travaille tous les jours avec des Écossais pour promouvoir leur patrimoine et leur culture. Alors une histoire d’amour en Ecosse au temps des Highlanders et des Anglais, des grandes étendues vertes, des clans, des châteaux, du chardon et du tartan, je dis oui !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue pour ce premier livre de 2015 qui se classe directement au rang de coup de coeur !

Claire Randall est une anglaise originaire d’Oxford. C’est est une infirmière de guerre en 1943. A l’armistice, son mari qui est resté six ans au front décide de lui offrir une seconde lune de miel sur la terre de ses ancêtres : en Ecosse.

A son arrivée, elle est considérée comme une « Outlander », une étrangère, puisqu’elle est anglaise.

Passionné de généalogie, Frank Randall ne sort plus le nez de ses lettres, livres et autres archives qui le mène sur la piste de son arrière-grand-père, Jonathan Randall, capitaine des tuniques rouges anglaises pendant la guerre d’indépendance écossaise de 1745.

Pour occuper ses journées, Claire part donc découvrir les alentours et s’adonner à sa passion d’herboriste. Elle arrive au cercle de pierre de Craigh Na Dun, connu dans la région comme étant un site celtique plein de mystères. Elle touche une grande pierre du site mégalithique et se retrouve au même endroit, 200 ans plus tôt au milieu d’une lutte entre Anglais et Ecossais.

Recueillie par une bande de guerriers écossais mais handicapée par son origine anglaise, elle gagne peu à peu leur confiance grâce à ses connaissances en médecine qui lui permet de soigner leurs blessures. Elle se rapproche ainsi du jeune écossais Jamie MacTavish avec qui – on le comprend dès le début – s’installera bien plus qu’une relation de médecin à patient.

En lisant ce livre, je me suis aperçue de toutes la barbarie dont les Anglais étaient capables, et ceux malgré leur allures de gentlemen. Claire croisera bien sûr la route de Jonathan Randall, l’ancêtre de son mari, qui s’avérera être une pourriture finie.

Au-delà de la fiction et de la romance, on apprend beaucoup sur la culture écossaise, les clans, les châteaux, les coutumes et les croyances des habitants.

Les + de ce livre :

*Le caractère tenace de Claire
*La romance entre Jamie et Claire

*La découverte d’une région magnifique et de ses habitants

Les – de ce livre :

*L’épisode du bûcher des sorcières qui arrive de nul part
*La tendance de Jamie à être sauveur de sa dame

*La description des scène de torture

J’ai découvert pendant ma lecture qu’une série sur le livre était sortie (Oh Joie !).

La série est très bien réalisée et le physique des personnages colle avec leur description dans le livre.

Cependant, lorsque l’on lit le livre en même temps que l’on regarde les épisodes, on s’aperçoit que certains passages ont été complètement modifiés et on manque de s’étouffer !

Mais j’imagine que c’est souvent le cas avec les adaptations de livres…

La saison 2 sort en avril 2015.  Ci-dessous, le lien du trailer de la saison 1 en anglais, avec en prime, un joli accent écossais :

 

La bande annonce est également un petit bijou avec la chanson traditionnelle écossaise : « The Skye Boat Song » écrite en 1746 (Tiens donc ?) reprise par Raya Yarbrough avec cornemuses.