Wishlist 2017

Hello tout le monde !

Je vous présente ma Wishlist livresque. Je la décline en fonction des saisons puisque c’est un paramètre qui joue beaucoup dans mes achats. J’espère de tout cœur que vous découvrirez de nouvelles pépites ! 🙂

~ Printemps ~

gif spring

Au printemps, on fait le grand ménage. On commence par vider ses armoires et ses placards et on se débarrasse de tout le superflu : chaussettes percées, vaisselle ébréchée, robot en panne, chaussures trop petites… Et on s’organise pour prendre du temps pour soi. Quelques lectures en conséquence :

*J’arrête de m’épuiser, Marléne Schiappa
*J’arrête d’être débordée, Barbara Meyer
*Savoir s’organiser au quotidien, Hélène Jovignot
*10 minutes pour soi, Françoise Réveillet
*Comment bien démarrer votre semaine, Patrice Rolot

Au printemps, la nature renaît. Les hirondelles reviennent, les fleurs colorent la campagne et les jardins. A lire durant ces mois :

*Au premier chant du merle, Linda Olsson : Fraîchement installée à Stockholm, Elisabeth se retire du monde jusqu’au jour où…Ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture.

*Le jardin des secrets, Kate Morton : À la mort de sa grand-mère, Cassandra hérite d’un mystérieux cottage en Cornouailles dont le jardin secret pourrait bien apporter les réponses au mystère d’une petite fille abandonnée…

*Histoire naturelle, Editions Flammation

*Les Héritiers des Highlands, Paulo Quinn : chevauchée dans les vertes prairies écossaises

*L’antichambre des souvenirs, Iman Ayitayo : un journal intime et une clé recouverts de pétales de fleurs roses en couverture…Spring is coming

*Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : un pommier en fleurs sur la couverture…Spring is here

*La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson : un afternoon tea dans la campagne anglaise

*Arthur, Luc Besson : l’épopée folle des Minimoys dans le jardin

*Les chroniques de Virgin River, Robyn Carr : Repartir à zéro, quitter la ville et s’installer à la campagne, est-ce la solution pour faire son deuil ?

Au printemps, on est un peu fleur bleue (sans mauvais jeu de mots) et la romance nous inspire avec d’un côté la romance historique :

*Si vous m’embrassez, Sylvia Day : lors d’un jeu dans une garden party, les yeux bandés, une noble anglaise mariée à un comte, embrasse un inconnu

*Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen : une romance dans un château anglais

*La ronde des saisons : Scandale au printemps, Lisa Kleypas : XIX siècle, une riche héritière doit se trouver un époux lors de la saison anglaise mais ne l’entend pas de cette oreille

*Sans orgueil ni préjugés, Cassandra O’Donell : Ambiance Fête de la Saint Patrick avec ce nom irlandais et cette couverture verte

*Summerset Abbey, TJ Brown : 1913, trois filles qui grandissent ensemble dans un château anglais sans s’apercevoir de la lutte des classes qui émerge dans le monde moderne

Et la romance contemporaine :

*Seulement si tu en as envie, Bruno Combes : une vie ordinaire qu’on pensait pouvoir mener de front, un amour adolescent qu’on croyait oublié, une rencontre imprévue et c’est la remise en cause de toute une existence

*Au plaisir d’aimer, Janine Boissard : des peintres invités dans un château vendéen

Au printemps, on voit la vie sous un nouveau jour et on apprécie les petits bonheurs du quotidien :

*Journal d’un homme heureux, Philippe Delerm : Philippe Delerm, pas besoin d’en dire plus

*La vie est faite de ces toutes petites choses, Christine Montalbetti : savoir apprécier les choses qui nous entourent

*Les premières fois, Santiago Amigorena : flash back sur les petits moments de bonheur qui ont marqué notre enfance et adolescence

*Guides des égarés, Jean d’Ormesson : C’est à la question : «Qu’est-ce que je fais là ?» que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur.

Au printemps, on rêve de grands espaces et de découvertes :

*Suzon, Louise Bachellerie : tout quitter et partir à l’aventure sur un bateau

*Ecosse, terre de légendes, Michel Rodrigue : balade dans les vertes contrées du Nord

~ Eté ~

gif summer2

L’été c’est la chaleur, la plage, les glaces et les vacances ! Alors on sort les romans qui sentent bon les grands départs, les voyages et le sud. Dans la wishlist de l’été, on retrouve des senteurs d’Italie, de rencontres fortuites, et de nuits au clair de lune. C’est aussi l’occasion de lire de gros pavés !

*Outlander, la Croix de Feu, Diana Gabaldon : 1 532 pages quand même !

C’est l’été, direction plein Sud !

*Les amoureux de l’hôtel Montini, Mark Lamprell : Rome, trois histoires. Une femme fête son enterrement de vie de jeune fille à Rome mais tombe sur un jeune anglais, un couple qui revient sur les traces du début de leur amour et deux belles sœurs qui se retrouvent à Rome pour accomplir la dernière volonté de leur mari et frère.

*Captive, Renée Ahdieh : La Turquie de Shéhérazade, les senteurs d’Orient du riad du calife

*La Maîtresse de Rome, Kate Quinn : on retourne en Italie au temps de l’Antiquité

*Les Luminaires, Eleanor Catton : la ruée vers l’or en Nouvelle-Zélande, des parfums d’ailleurs

*Ce mexicain qui venait du Japon et me parlait de l’Auvergne, Jean-Claude Lalumière

*Petit traité sur l’immensité du monde, Sylvain Tesson : le carnet de route du célèbre globe-trotter français

C’est l’été, calor a la playa :

*La ronde des saisons : Secret d’une nuit d’été, Lisa Kleypas : XIX siècle, la suite des aventures amoureuses de la bande d’amies aristocrates anglaises

*Pour la peau, Emmanuelle Richard : une rencontre hasardeuse entre deux inconnus

*After, Anna Todd : Hot summer, hot fever

*De tes nouvelles, Agnès Ledig : Valentine, institutrice dans un village vosgien, avait vu entrer dans sa vie Eric, meurtri par la mort de sa femme, et sa fille Anna Nina. Devenus amants, Eric et elle se sont séparés, incertains de leurs sentiments. Le veuf inconsolable est cependant revenu avec sa fille et la fondation d’une nouvelle famille semble être une évidence. Mais une présence masculine inattendue vient semer le trouble.

*Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille : deux copines que tout rassemble sauf leur comportement envers les hommes,  la séductrice et la romantique décident de se mettre dans la peau l’une de l’autre mais rien ne se passe comme prévu

Partir loin (…ou pas) pour faire le point sur sa vie :

*Sans bagage, Clara Bensen : Une rencontre en ligne. Tout les oppose mais ils décident de partir en voyage ensemble. 8 pays en l’espace de 3 semaines. La règle du jeu ? Pas de réservation d’hôtel, pas de programme, juste les billets aller-retour et, surtout, pas de bagage. Un périple entre carnet de voyage et histoire d’amour.

*Walden ou la vie dans les bois : un homme s’exile pendant deux ans dans une cabane coupée du monde

*Wild, Cheryl Strayed : tout quitter et partir seule faire un trek pour apprendre qui on est vraiment

*Vingt cinq ans de solitude, John Haines : un exil de vingt-ans dans une cabane en Alaska

*La nuit des Trente, Eric Metzger : un homme erre seul dans la nuit parisienne qui marque sa 30e année et fait le point sur son existence

~ Automne ~

gif fall

L’automne est ma saison préférée ! Il fait moins chaud, les couleurs sont magnifiques, les châtaignes grillent, les tasses se remplissent de thés et de chocolat chaud, et les livres s’empilent pour anticiper les longues nuits d’hiver. Pour cette saison, je choisis des livres à l’esprit cocooning :

*Le livre du hygge, Meik Wiking : la philosophie du bonheur à la danoise

*Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien, Valérie Motté : un grimoire plein de petites astuces pour améliorer son quotidien

*La renarde, Hugues Douriaux : Une promenade dans les bois, où l’héroïne va tomber nez à nez avec une renarde qui lui redonnera goût à la vie

*La disparue de Cambridge, Christian Jacq : ambiance rentrée des classes dans la prestigieuse université anglaise

*Quelqu’un comme toi, Xavier Bosch : ambiance bibliothèque avec une histoire qui naît chez un bouquiniste parisien

Des lectures pour Halloween :

*Les étoiles de Noss Head : Accomplissement, Sophie Jomain : des créatures, parfaites pour célébrer Halloween, peuplent ce livre

*Rose morte : floraison, Céline Landressie : une histoire de vampires dans le Paris du XVIe siècle

~ Hiver ~

gif winter

Enfin l’hiver est là avec ses contradictions livresques : flocons de neige et froid polaire ou ambiance cosy et lumineuse au coin du feu près du sapin de Noël ? En tout cas, les livres aux titres hivernaux ou couvertures enneigées ne manquent pas en librairie. Parfait pour le challenge ! >> Lien vers : *Cold Winter* !

Pour le challenge de l’année prochaine, je compte lire :

*Café givré,  Suzanne Selfors : L’hiver glacial, un coffee shop où se protéger du froid et un vœu exaucé

*La fille du froid, Rupert Tomson : histoire d’une fille née in vitro grâce à un embryon congelé et qui décide de s’enfuir, toujours plus au Nord

*La Liste de Noël, Jojo Moyes : En plein shopping de dernière minute pour boucler la liste des cadeaux pour sa famille, Chrissie remet en question les obligations sociales de Noël et envoie tout balader

On prend la route vers les pays du Nord où le froid et la pluie sont maîtres de la météo : Islande, Ecosse, Scandinavie, Alaska.

*Pêcheur d’Islande, Pierre Loti : terre glaciale, hostile et magnifique racontée par un pêcheur breton

*Zona frigida, Anne Ragde : une croisière à destination des terres du grand Nord pour pouvoir régler ses comptes…mais avec qui si ce n’est soi-même ?

*Les Clan Seekers, Arwen Elys Dayton : le ciel gris, menaçant et pluvieux de l’Ecosse prend la plus grosse partie de la couverture

*Erik le Viking, Terry Jones : un viking, la Scandinavie, « C’est le Nord ! »

*Indian Creek, Pete Fromm : un exil dans les Montagnes Rocheuses au cœur de l’hiver, hymne aux grands espaces sauvages

*Le Grand Jeu, Cécile Minard : Une femme décide de s’isoler dans un refuge accroché à la paroi d’un massif montagneux. Elle s’impose la solitude, ainsi qu’un entraînement physique et spirituel intense. Mais sa rencontre inattendue avec une ermite bouleverse ses plans.

*Le Grand marin, Catherine Poulain : Quand Lili Colt arrive à Kodiak, un port de l’Alaska, elle sait qu’elle va enfin réaliser son rêve : s’embarquer sur un de ces bateaux qui partent pêcher au loin. Le choc est brutal. Il lui faut dormir à même le pont dans le froid insupportable, l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, les blessures…Seule femme au milieu de ces hommes rudes, au verbe rare et au geste précis qui finiront par l’adopter.

Nous reste-t-il un peu de place pour la romance pour réchauffer nos cœurs ?

*De ronces et d’écume, Danielle Guisiano : une couverture aux teintes grises et roses, romance historique où une noble irlandaise décide de prendre son destin en main

*L’ange de minuit, Lisa Kleypas : Saint-Pétersbourg, 1870. Tasia sera exécutée demain à l’aube. Grâce à l’aide d’une servante, elle parvient à s’enfuir. Elle gagne l’Angleterre et réussit à obtenir une place de gouvernante chez lord Stokehurst. Aujourd’hui, c’est elle la servante, face à un homme habitué à régner et à obtenir tout ce qu’il veut. Y compris la ravissante Tasia.

L’hiver marque également le début d’une nouvelle année et avec elle les bonnes résolutions. Alors cette année, pourquoi ne pas décider de manger moins de viande ? De partir en voyage au bout du monde ?

*Antispéciste, Aymeric Caron : En remettant en question la place de l’Homme selon son utilité pour la Terre, l’auteur remet en cause notre mode de vie

*1 000 choses à voir dans le monde, Lonely Planet : en panne d’inspiration pour les prochaines vacances ?

*Peut-on prévoir l’avenir, Jacques Attali : petit grimoire à l’usage de ceux qui voudraient analyser leur présent pour prévoir leur avenir

Et voilà ma wishlist du moment ! Elle compte à ce jour 64 ouvrages. Bien entendu, elle évoluera au gré de mes envies (et de mes achats !)

Je vous fais de gros bisous ! A bientôt ! ❤

Publicités

Book haul & Bilan lecture – Mars 2017

gif spring

*BOOK HAUL*

Toujours dans cette démarche d’optimiser le temps qui passe pour pouvoir réaliser mes projets, je me suis procurée Ma vie en mieux de Gretchen Rubin dont Madmoizelle avait écrit un chouette article. Ce livre promeut le pouvoir des habitudes pour atteindre le bonheur et ça me parle…

Avec mes livres de développement personnel, vous connaissez maintenant mon goût pour la planification et l’organisation « to get sh*t done« . ^^

Dans le même esprit, Margaud a écrit un article sur les routines, qui se rapprochent des habitudes et aident à vivre sereinement jour après jour.

Je me suis également procurée La novice de Tara Sue Me car les couvertures noires et jaunes de la saga me faisaient de l’œil depuis longtemps. J’espère juste ne pas tomber dans un schéma à la 50 nuances de Grey…

*BILAN LECTURE*

La mer en hiver, Susanna Kearsley : 

10

Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne. Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé.

Pour cette dernière lecture sur le thème hivernal, La mer en hiver semblait présenter un combo idéal : l’Ecosse, un château, une histoire d’amour, une intrigue dans le passé, une écrivaine qui commence son nouveau roman. Si le début m’a paru prometteur, le manque de péripéties a fait traîner l’histoire en longueur et certains passages m’ont fait lever les yeux au ciel. La romance, d’un côté comme de l’autre, peine à démarrer. J’ai abandonné la lecture à plus de la moitié, en ayant feuilleté les derniers chapitres pour connaître la fin. 

*CHALLENGE GOODREADS*

Ayant traîné La mer en hiver pendant plus d’un mois, je suis désormais en retard sur mon challenge Goodreads…

Bilan Challenge Goodreads Mars 2017 : 6/36
>> 3 livres de retard

Book haul & Bilan lecture – Février 2017

gif february.gif

*BOOK HAUL*

Grâce aux louanges chantés par Iris pour le tome 3 de la saga Dublin Street, je me suis ENFIN procurée Jamaica Lane de Samantha Young !! *-* En plus, ça tombait super bien : une romance à Édimbourg commencée le soir de la Saint Valentin, avec cherry on the cake, une couverture sublime ! *-*

Je me suis également laissée tenter par un classique qui me faisait de l’œil depuis…Oh bah depuis le lycée en fait ^^ en achetant les Méditations poétiques de Lamartine. Bon, je ne vous cache pas que c’est imbuvable, écrit tout petit, qu’il faut se concentrer mais je vais y arriver !

Enfin, dans une démarche de « Moi aussi je peux mener de front tous les projets qui me tiennent à cœur », j’ai commencé J’arrête de procrastiner de Diane Ballonad Rolland.

 

*BILAN LECTURE*

La fille de l’Hiver d’Eowyn Ivey : 

la fille de l'hiver

Alaska, 1920. Pour Mabel et Jack, venir s’installer dans ces contrées sauvages représentait à la fois un nouveau départ et leur dernière chance. Depuis la mort de leur bébé des années auparavant, leur douleur les avait isolés des autres et avait entamé petit à petit leur amour. Mais créer un foyer au milieu de cette immensité n’est pas simple, et tandis que Jack s’échine toute la journée aux champs, Mabel dépérit de solitude et de chagrin. Et puis, dans un moment d’insouciance, aux premiers jours de l’hiver, le couple sculpte une petite fille de neige. Le lendemain, ils la retrouvent fondue, les moufles et l’écharpe que Mabel lui avait enfilées, et de petites empreintes de pas partent en direction de la forêt. A compter de ce jour, Mabel et Jack surprennent de temps en temps une petite fille près de leur cabane. Qui est-elle ? Que fait-elle dans la forêt avec son renard roux aussi farouche qu’elle ? Hallucination ? Miracle ? Et si cette fillette était la clé d’un miracle qu’ils n’attendaient plus ?

Pour terminer le challenge Cold Winter, j’ai lu La Fille de l’Hiver d’Eowyn Ivey. Cette lecture m’a laissée perplexe. Si elle commençait bien car axée sur le retour à la Nature, le renouveau de l’amour d’un couple après les épreuves de la vie, un décor sauvage, hivernal et hostile en plein cœur de l’Alaska, l’intrigue sur la fameuse Fille de l’Hiver ne m’a fait ni chaud ni froid (Ahah le mauvais jeu de mots !) et la fin m’a carrément déçue.

 

Dublin Street, tome 3 : Jamaica Lane de Samantha Young  :

jamaica_lane

Manque d’assurance, complexes obsédants… Olivia Holloway ne peut envisager une seconde de flirter avec qui que ce soit. Pourtant, cet étudiant de troisième cycle, qu’elle croise souvent à la bibliothèque de l’université d’Édimbourg – où elle travaille –, la trouble profondément. Mais comment enjôler un homme quand on n’a aucune expérience ? Nate Sawyer, son meilleur ami, a la réponse à la question. Véritable tombeur, il attire dans son lit n’importe quelle fille en un clignement d’oeil. Aussi Olivia accepte-t-elle, lorsqu’il se propose de lui enseigner l’art de la séduction. Mais en consentant à ce petit jeu, ne risque-t-elle pas de se perdre irrévocablement ?

Même si Jo et Braden de Dublin Street resteront mes chouchous de la saga, j’ai apprécié le côté moins bling bling de Nate. On est plus dans une ambiance à l’américaine, où deux amis proches sont toujours l’un chez l’autre, partageant fous rires, pizzas et canapé. J’ai apprécié qu’Olivia rencontre son crush à la bibliothèque, ça m’a beaucoup rappelé J’ai laissé mon cœur dans les brumes d’Édimbourg que j’avais adoré (Et oui, toujours Édimbourg, que voulez-vous ! ^^) Nate est touchant, prévenant et sa complicité avec Olivia est attendrissante. Grâce a leur « pacte », il va aider Olivia à devenir une femme qui a confiance en elle et qui s’assume, quitte à se faire prendre à son propre jeu.

 

Wishlist : 1 saison = 10 livres !

Hello tout le monde !

Je vous présente ma Wishlist livresque. Je la décline en fonction des saisons puisque c’est un paramètre qui joue beaucoup dans mes achats. J’espère de tout cœur que vous découvrirez de nouvelles pépites ! 🙂

~ Printemps ~

gif spring

Au printemps, on fait le grand ménage. On commence par vider ses armoires et ses placards et on se débarrasse de tout le superflu : chaussettes percées, vaisselle ébréchée, robot en panne, chaussures trop petites… Et on s’organise pour prendre du temps pour soi. Quelques lectures en conséquence :

*J’arrête le superflu, Joanne Tatham
*L’art de la simplicité, Dominique Loreau
*L’art de l’essentiel, Dominique Loreau
*J’arrête de m’épuiser, Marléne Schiappa
*J’arrête d’être débordée, Barbara Meyer
*Savoir s’organiser au quotidien, Hélène Jovignot

Au printemps, la nature renaît. Les hirondelles reviennent, les fleurs colorent la campagne et les jardins. A lire durant ces mois :

*Au premier chant du merle, Linda Olsson

*Le jardin des secrets, Kate Morton

*Histoire naturelle, Editions Flammation

*Les Héritiers des Highlands, Paulo Quinn : chevauchée dans les vertes prairies écossaises

*Au plaisir d’aimer, Janine Boissard : des peintres invités dans un château vendéen

*L’antichambre des souvenirs, Iman Ayitayo : un journal intime et une clé recouverts de pétales de fleurs roses en couverture…Spring is coming

*Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : un pommier en fleurs sur la couverture…Spring is here

*La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson : un afternoon tea dans la campagne anglaise

*Arthur, Luc Besson : l’épopée folle des Minimoys dans le jardin

*Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen : une romance dans un château anglais

*Si vous m’embrassez, Sylvia Day : lors d’un jeu dans une garden party, les yeux bandés, une noble anglaise mariée à un comte, embrasse un inconnu

*Suzon, Louise Bachellerie : tout quitter et partir à l’aventure sur un bateau

*Ecosse, terre de légendes, Michel Rodrigue : balade dans les vertes contrées du Nord

~ Eté ~

gif summer2

L’été c’est la chaleur, la plage, les glaces et les vacances ! Alors on sort les romans qui sentent bon les grands départs, les voyages et le sud. Dans la wishlist de l’été, on retrouve des senteurs d’Italie, de rencontres fortuites, et de nuits au clair de lune. C’est aussi l’occasion de lire de gros pavés !

*Outlander, la Croix de Feu, Diana Gabaldon : 1 532 pages quand même !

*Les divines glaces à l’italienne d’Anna, Abby Clements : entre Brighton et l’Italie

*Captive, Renée Ahdieh : La Turquie de Shéhérazade, les senteurs d’Orient du riad du calife

*La Maîtresse de Rome, Kate Quinn : on retourne en Italie au temps de l’Antiquité

*Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi : tout plaquer et partir en croisière

*La nuit des Trente, Eric Metzger : un homme erre seul dans la nuit parisienne qui marque sa 30e année et fait le point sur son existence

*Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier : une fille en colère qui décide de faire baver tous les mecs qu’elle rencontre, romance estivale ?

*Les Intéressants, Meg Wolitzer : Des ados qui se rencontrent en colo que l’on suit pendant 40 années de leur vies

*Les Luminaires, Eleanor Catton : la ruée vers l’or en Nouvelle-Zélande, des parfums d’ailleurs

*Pour la peau, Emmanuelle Richard : une rencontre hasardeuse entre deux inconnus

*Regarde moi, Sylvia Day : Hot summer, hot fever

*After, Anna Todd : Hot summer, hot fever

*Walden ou la vie dans les bois : un homme s’exile pendant deux ans dans une cabane coupée du monde

*Wild, Cheryl Strayed : tout quitter et partir seule faire un trek pour apprendre qui on est vraiment

~ Automne ~

gif fall

L’automne est ma saison préférée ! Il fait moins chaud, les couleurs sont magnifiques, les châtaignes grillent, les tasses se remplissent de thés et de chocolat chaud, et les livres s’empilent pour anticiper les longues nuits d’hiver. Pour cette saison, je choisis des livres à l’esprit cocooning :

*Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien, Valérie Motté : un grimoire plein de petites astuces pour améliorer son quotidien

*Et si toutes les histoires commençaient par un café, Carole Ewan : petites histoires à la Philippe Delerm qui naissent autour du café

*La disparue de Cambridge, Christian Jacq : ambiance rentrée des classes dans la prestigieuse université anglaise

*Quelqu’un comme toi, Xavier Bosch : ambiance bibliothèque avec une histoire qui naît chez un bouquiniste parisien

*Les étoiles de Noss Head : Accomplissement, Sophie Jomain : des créatures, parfaites pour célébrer Halloween, peuplent ce livre

*Rose morte : floraison, Céline Landressie : une histoire de vampires dans le Paris du XVIe siècle : à lire à Halloween

~ Hiver ~

gif winter

Enfin l’hiver est là avec ses contradictions livresques : flocons de neige et froid polaire ou ambiance cosy et lumineuse au coin du feu près du sapin de Noël ? En tout cas, les livres aux titres hivernaux ou couvertures enneigées ne manquent pas en librairie. Parfait pour le challenge ! >> Lien vers : *Cold Winter* !

*La fille de l’hiver, Eowyn Ivey : un couple s’isole en Alaska, le bonhomme de neige qu’ils ont fait la veille a disparu, mais des petits pas dans la neige mènent à la forêt

*La fille du froid, Rupert Tomson : histoire d’une fille née in vitro grâce à un embryon congelé et qui décide de s’enfuir, toujours plus au Nord

*La mer en hiver, Susanna Kearsley : Une romancière s’installe dans un vieux château écossais pour écrire son roman mais son passé la rattrappe

*Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine : une jeune professeur de musique est embauchée dans un château au propriétaire d’apparence austère

*Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos : de la magie sur le Pôle

*Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer : un échange de mails entre deux inconnus suite à une erreur de destinataire. Mais la réalité est toute autre.

*Pêcheur d’Islande, Pierre Loti : terre glaciale, hostile et magnifique racontée par un pêcheur breton

*Huit saisons, Justin Cronin : une couverture présentant des arbres enneigés ? Winter is coming !

*Les Clan Seekers, Arwen Elys Dayton : le ciel gris, menaçant et pluvieux de l’Ecosse prend la plus grosse partie de la couverture

*Erik le Viking, Terry Jones : un viking, la Scandinavie, « C’est le Nord ! »

*Indian Creek, Pete Fromm : un exil dans les Montagnes Rocheuses au cœur de l’hiver, hymne aux grands espaces sauvages

*De ronces et d’écume, Danielle Guisiano : une couverture aux teintes grises et roses, romance historique où une noble irlandaise décide de prendre son destin en main

L’hiver marque également le début d’une nouvelle année et avec elle les bonnes résolutions. Alors cette année, pourquoi ne pas décider de manger moins de viande ? De partir en voyage au bout du monde ? Ou même d’apprendre à se connaître sur 5 années ?

*5 ans de réflexion, Editions Marabout : une question différente tous les jours vous sera posée pendant 5 ans, répondrez-vous la même chose en 2018 ?

*Antispéciste, Aymeric Caron : En remettant en question la place de l’Homme selon son utilité pour la Terre, l’auteur remet en cause notre mode de vie

*1 000 choses à voir dans le monde, Lonely Planet : en panne d’inspiration pour les prochaines vacances ?

*Peut-on prévoir l’avenir, Jacques Attali : petit grimoire à l’usage de ceux qui voudraient analyser leur présent pour prévoir leur avenir

Et voilà ma wishlist du moment ! Elle compte à ce jour 56 ouvrages. Bien entendu, elle évoluera au gré de mes envies (et de mes achats !)
Je vous fais de gros bisous ! A bientôt ! ❤

Nouvel An à Edimbourg – Hogmanay 2016

Bonjour à tous !

Le 31 janvier, après le travail, nous avons sauté dans un train direction le pays de Jamie Fraser ! Après avoir préparé notre dîner dans le train : sandwiches saumon/Philadelphia et prosecco, nous avons fait connaissance de nos voisins. Six charmants Anglais du Kent avec qui on s’est pris des fous rires pendant..six heures.

Débarquées à Édimbourg, halte à l’auberge de jeunesse puis direction le centre-ville pour voir le feu d’artifice !

Alors déjà, il faut savoir qu’à Édimbourg, ils tirent un feu d’artifice toutes les heures jusqu’à minuit ! Ouais ils sont comme ça les Écossais. Voici le genre de feu qu’il y avait TOUTES LES HEURES ! Déjà là tu te dis : « Ah ouais, les mecs, ils envoient du lourd ! »

Pour patienter, nous nous sommes baladées dans les rues, allant de scène en scène écouter de la musique. Enfin baladées…on s’est frayées un chemin à travers les gens, les verres de bières et les barquettes de frites. Et enfin, minuit est arrivé ! Et avec lui, le meilleur feu d’artifice de tous les temps ! Le genre de feu d’artifice qui commence par le bouquet final !

Voilà…voilà…

Nous avons ensuite été bloquées pendant de longues minutes dans la foule. Je suis pas une stressée de la vie, mais cette nuit là, j’ai vraiment flippé. Des mouvements de foules, des gens qui sont écrasés contre les barrières, des gens qui crient, qui passent par-dessus les grilles, pas de sécurité, pas de police, rien. Juste la foule livrée à elle-même.

Le lendemain, on a attaqué 2016 avec un brunch de folie : toasts au saumon fumé d’Ecosse, œufs brouillées, pancakes au sirop d’érable, salade de fuits frais, jus d’orange frais et English Breakfast Tea. Miam !

DSC_0015.JPG

On s’est ensuite rendues sur Carlton Hill pour voir LA vue mythique d’Édimbourg.

(Je me suis prise pour Anne Hathaway dans l’adaptation de Un jour de David Nicholls… ❤ )

Ensuite mes folles dingues de copines ont décidé de se lancer un défi pour commencer 2016 : monter le Arthur’s seat. Ouais, ouais, une rando de 3 heures un 1er janvier, ouais ouais… Pour la petite histoire, la colline était un point de défense stratégique de la ville au Moyen-Age et son nom est apparu par la suite dans de nombreuses histoires de la légende arthurienne (mais si, Alexandre Astier, tout ça, tout ça…) Si bien, qu’on lui a donné le nom de Arthur’s seat ou « Siège du Roi Arthur » car on estimait que le site aurait pu accueillir Camelot, le château légendaire du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde.

C’était clairement l’enfer. Montée en pente raide pendant 20 minutes, avec des chaussures pas adaptées. Une piste pleine de cailloux, et des gens qui glissent sur quelques mètres. La bruine, le vent et pas d’eau !! Sans mentir, on se serait cru dans les Pyrénées. Finalement, on arrive sur une piste herbeuse et plate. Et on peut admirer la vue : la ville, la mer, et les Highlands. Et on se remet à monter, mais cette fois avec des pierres posées une à une pour former un escalier. 1 marche, 2 marches, 3 marches…102 marches…et puis on arrête de compter. On est redescendues à temps trois heures plus tard, la nuit tombait, on avait toujours pas d’eau, on était trempées et boueuses mais heureuses. Yes we did it ! 

Le 2 janvier, les jambes en compote, nous sommes restées en centre-ville pour faire du shopping.

L’après-midi, nous sommes allées visiter des cimetières, sur la trace des fantômes d’Édimbourg. Ouais, on est comme ça nous.

La paire de chaussures m’a, personnellement, fait un peu flipper…

Après avoir lu « J’ai laissé mon cœur dans les brumes d’Édimbourg », j’ai appris que la capitale écossaise était connue pour être une ville peuplée de fantômes, notamment celui de Bobby. Bobby était un Skye Terrier, qui après la mort de son maître, a veillé sur sa tombe pendant 14 ans. Le restaurant où venait déjeuner le maître du chien, expose, depuis 1872, une statue de Bobby en bronze. Le chien est aujourd’hui un symbole de fidélité dans toute l’Ecosse. (Désolé pour la qualité de la photo…)

DSC_0100.JPG

Pour se remettre de nos émotions, nous avons dîné au Ghillie Dhu, un pub situé dans une église géorgienne. Au dessert, incontournable, le cranachan (meringue, framboise, crème, whisky).

Le 3 janvier, nous avons erré dans les rues où nous sommes tombées nez à nez avec The Elephant House (Ahhhhhhh !!!). C’est le coffee shop où J.K Rowling a commencé à écrire Harry Potter. 

D’ailleurs la ville compte E-N-O-R-M-E-M-E-N-T de coffee shops ! Dans une même rue, vous pouvez voir : magasin, coffee shop, épicerie, coffee shop, pub. C’est quelque chose que j’ai trouvé génial ! Pas de Starbucks, ici les gâteaux sont faits maisons et on prend le temps de vous parler pendant que le lait de votre chocolat est en train de chauffer.

L’après-midi, direction le port de Leith (Les Etoiles de Noss Head…) pour visiter le Royal Yacht Britannia. C’est le dernier yacht de la famille royale qui a effectué près de 1000 voyages officiels à travers le monde.

Après avoir fait les imbéciles sur le bateau, on s’est arrêtées prendre un cream tea avec vue sur la mer. Vous noterez le flocon de neige sur le chocolat chaud…

DSC_0139

Et voilà, c’est déjà l’heure de rentrer sur Londres et de prendre le train avec la mer du Nord déchaînée en toile de fond…

20160103_134221.jpg

Welcome to 2016 ! 

Book Haul – Octobre 2015

 

image ronde.png

Bonsoir, bonsoir !
On se retrouve pour le Book Haul du mois d’Octobre (avec un léger retard)

Au programme ce soir :

Nombre de livres : 6

Genre :
Fantastique, Développement personnel, Autobiographie, Contemporain, Drame, et un Roman Historique (Il en fallait bien un ! 🙂 )

Lieux où se déroule l’histoire :
Ecosse (sorry), Cornouailles (sorry again), Bretagne, pays vikings (Scandinavie ?)

(Vous pensez que j’aime les pays Celtes ? Nan…^^)

banniere

Avant de commencer, je voulais vous présenter un petit site magnifique que j’ai découvert. C’est un site pour imprimer ses propres marque-pages. Vous les trouverez sur : http://www.laparentheseimaginaire.com

Voici celui qui me suit en ce moment :

marque-page-renard-1.jpg

Allez, c’est parti !

banniere

couv68175537

Comme vous ne le savez peut-être pas, j’adore les romans de Philippe Delerm. Je me reconnais souvent dans ces petits moments de bonheur, ces tranches de vie du quotidien que l’on ne remarque qu’une fois sur le papier. En regardant la vidéo de Tartinesauxpommes, j’ai découvert Petits moments de bonheur volés. Le format semble similaire aux romans de Phillippe Delerm, avec une sauce ritale en plus. J’ai craqué !

Errer de nuit dans les rues désertées de Rome en plein mois d’août. Admirer le mouvement d’une femme qui attache ses cheveux. Reconnaître une bouteille de vin voyageant au gré des dîners entre amis. Monter dans le train et espérer trouver quelqu’un à sa place pour l’en chasser avec délectation. Tous ces plaisirs inavouables, ces moments délicieux qui font jaillir en nous un bonheur inattendu … A mi-chemin entre Je me souviens de Perec et La Première Gorgée de bière de Philippe Delerm, Francesco Piccolo nous livre un catalogue irrévérencieux, universel et poétique de ces moments si particuliers pendant lesquels on ressent une joie inépuisable.

banniere
couv74499002

J’ai vu la video de Claudia de Lecturedelivres où elle parlait de Nos mensonges.  Sur le moment, le livre ne m’a pas spécialement marqué. Et puis j’y ai repensé plus tard dans la soirée et je me suis dit que je voulais en savoir plus : Où était Ellen pendant tout ce temps ? C’est le premier roman classé « Drame » que je lis et je suis plutôt sur mes gardes. Bon, au pire, ça se passe en Cornouailles…!

En Cornouailles, deux amies d’enfance sont brutalement séparées. Vingt ans plus tard, le passé, effrayant, rejaillit…Quand Hannah croit apercevoir sur son lieu de travail Ellen, son amie d’enfance, elle est sous le choc. Et pour cause : Ellen est morte il y a vingt ans ! Hannah, qui n’a jamais surmonté cette épreuve, décide qu’il est temps d’affronter le passé : sa rencontre avec Ellen, ses charismatiques parents et son étrange grand-mère… jusqu’à l’étrange disparition de son amie. Aura-t-elle le courage de lever le voile sur les secrets de l’enfance ?

banniere
téléchargement (1)

Mon premier livre en anglais !!! Ce livre est un cadeau d’anniversaire pour me pousser à lire en anglais (Ah, ah, merci je vais être obligé de le lire maintenant !) Mais l’histoire s’annonce GENIALISSIME : des Vikings, de l’Ecosse, de l’Angleterre, des drakkars, la Scandinavie, le tout à la sauce Game of Thrones ! Cherry on the cake : la BBC l’a adaptée en série ! 🙂

Uthred n’a que neuf ans quand il devient comte, à la mort de son père. Mais les Vikings qui ont massacré sa famille et pillé la terre de ses ancêtres ont un autre dessein pour lui. Uthred grandira à leurs côtés, respectera leurs dieux terrifiants et sanguinaires, combattra leurs ennemis et protégera leurs drakkars. Ecartelé entre un peuple d’adoption et son royaume d’origine, Uthred devra faire un choix déchirant : pourra-t-il bouter hors d’Angleterre ceux qui l’ont aimé comme un fils ?

banniere

couv34230198

Je crois qu’après la lecture de Soudain Seuls, et en tant que bretonne, j’avais besoin de lire le récit de quelqu’un pour qui la mer est son amie. (Ce livre m’a marqué ? Nan, pas du tout…)

Hervé Hamon a entrepris, dans ce livre à la première personne, de décrire et partager son besoin – de rivages, de marées, d’îles, de navigation, de ports. Il nous convie à voyager d’Ouessant aux brumes de Terre-Neuve, des icebergs du Groenland aux montagnes marines de la Crète. Il nous convie à emprunter la mer pour toucher terre. Il dit emprunter sa Bretagne, où il est solidement ancré, mais il n’est pas chauvin: la mer, et la mer seule, fait le tour du monde. « Être marin, écrit-il, c’est s’exercer à partir ». Il s’adresse à tous ceux, navigateurs ou paysans, citadins ou gens de la houle, qui vivent une passion, en goutent le plaisir, et se savent mortels. A tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, aiment le large.

banniere

couv33693779Comme me l’a fait remarquer une amie (celle qui m’a offert le livre en anglais au passage…), le fait que j’ai acheté ce livre, c’est comme donner de la drogue à un drogué…. Ça ne va pas m’aider à faire moins de listes…
Je fais des listes pour tout, pour le plus futile comme pour le plus décisif : ma To-Do list au travail, mes courses, ma wishlist de livres, les idées pour le blog, les cadeaux de Noël mais aussi les +/- de rester à Londres, etc, etc…vous voyiez où je veux en venir ! Du coup, au cas où je suis à court d’idées, il me suffira d’ouvrir ce livre ! Ah ah ! Au fait, je l’ai découvert sur la chaîne de Margaud Liseuse dans la vidéo où elle présente ses livres « bien-être ».

Et si vous essayiez les listes ? Les listes nous offrent un support indispensable. Que ce soit pour faire table rase avant de mieux repartir dans la course des jours ou pour entreprendre un travail de fond sur le sens de sa vie, elles constituent l’un des moyens les plus accessibles, les plus amusants et les plus efficaces de se libérer intérieurement. Dominique Loreau en apporte la preuve dans cet ouvrage… à la fois guide pratique : comment organiser au mieux le quotidien (le ménage, les repas, les invitations à dîner, les comptes, les cadeaux, les valises des vacances…) afin de se donner du temps pour soi ? … et invitation ludique à explorer une forme d’écriture elliptique et poétique, qui va à l’essentiel : créer son propre carnet de listes, c’est apprendre à clarifier son esprit, à affiner ses goûts, à enrichir sa vie intérieure. En s’appuyant sur des dizaines d’exemples précis, ce guide donne tous les conseils, toutes les astuces pour s’approprier ce véritable art du bien vivre.

banniere

 

couv51613515

La suite de la saga écossaise de Sophie Jomain ! En espérant que le 2 soit à la hauteur du tome 1…

Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait. Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée. Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

banniere
Et voilà, c’est la fin du Book Haul d’Octobre !
> Et vous, vous avez fait explosé votre PAL en octobre ?
>> N’hésitez pas à me dire si vous avez lu certains de ces livres et ce que vous en avez pensé. 🙂

Bonne semaine et à bientôt !

Outlander, Le Talisman, Diana Gabaldon

    22 08 Outlander, Le Talisman


le talismanTitre : Outlander, Tome 2, Le Talisman
Auteur : Diana GABALDON
Genre : Romance historique
Éditeur : J’ai Lu
Nombre de pages : 947
Date de parution : 2014

1968. À la mort de son mari, l’historien Frank Randall, le Dr Claire Beauchamp-Randall emmène sa fille Brianna en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures. Là, elle révèle à sa fille le terrible secret qu’elle n’a jamais dévoilé depuis qu’elle fut retrouvée inanimée au pied d’un menhir, dans un ancien site mégalithique… après trois années d’une absence inexpliquée.

1744. Après avoir fui l’Écosse où ils sont hors la loi, Claire et son jeune époux Jamie se sont réfugiés en France. Ils attendent un heureux événement, mais une menace plane sur leur bonheur : la terrible répression qui attend les Highlanders si le prince Charles-Édouard Stuart persiste dans ses projets d’invasion de l’Écosse. Claire et Jamie décident donc de tout faire pour modifier le cours de l’Histoire et empêcher ce massacre…

coup de coeur

Citations


« Je peux supporter ma propre douleur, dit-il doucement, mais je ne peux supporter la tienne. Cela me demanderait plus de forces que j’en ai. »

C’était une belle journée d’automne, avec un parfum de cidre dans l’air et un ciel si bleu qu’on aurait pu y plonger.

« C’est pour cela que le mariage est une bonne chose. C’est un sacrement qui t’autorise à faire des choses que tu aurais dû confesser. »

« Murtagh avait raison à propos des femmes. Sassenach, j’ai risqué ma vie pour toi, j’ai volé, j’ai mis le feu, j’ai attaqué des gens, j’en ai tué certains. En retour; tu m’insultes, tu portes atteinte à mon humanité, tu me mets un coup de pied dans les parties et tu me claques. Je te bats alors presque à mort, te confesse que c’est la chose la plus humiliante que je n’ai jamais faite et tu me réponds que tu m’aimes. »

tumblr_ni3ovcJffV1qa0wj4o1_500

Avis


Dans ce tome, Diana Gabaldon nous en fait encore voir de toutes les couleurs et c’est une des forces de ce livre. J’ai été déboussolée, surprise, dégoutée, émue aux larmes, séduite…Outlander est une nouvelle drogue venue tout droit des Highlands !

Ce tome s’ouvre en 1968 et c’est après avoir tourné plusieurs dizaines de pages que l’on comprend ce qui se passe. Claire est de nouveau en Ecosse, mais cette fois avec sa fille Brianna qui a une vingtaine d’années. Elle veut profiter de ce voyage pour se documenter sur le soulèvement jacobite, Culloden et ce qui est arrivé à Jamie. Elle projette aussi de révéler un secret enfoui depuis des années…Et là, de nombreuses questions se retrouvent sans réponse. Où est Jamie ? Comment a-t-elle pu traverser ? Qu’est devenu Frank ? Claire a-t-elle décidé d’oublier ces trois années passées dans le XVIIIè siècle des Highlanders ? Que sait Brianna ? Pour répondre à ces questions, l’auteure nous emmène chez le révérend, où tout a commencé et l’on remonte le temps sous la forme d’un flashback. C’est une longue confession de 900 pages qui se déroule sous nos yeux.

gif

 

On retrouve ainsi Jamie et Claire là où nous les avions laissés. Aux vues des ambitions de Bonnie Prince Charlie de reprendre l’Ecosse aux mains des Anglais, et du massacre à venir, le couple décide de se rendre en France pour tenter d’empêcher le roi Louis XV de financer Charles Edouard.

La première partie se passe donc au Havre, où Jamie se fait employer par son cousin Jared, négociant en vins. On y découvre l’effusion des grands ports de l’époque, les bateaux de commerce, les pays aux noms exotiques, les cartes en parchemin, les tonneaux empilés dans les cales, les produits rares et précieux qui viennent de l’étranger, les marins aux visages cireux qui emplissent les auberges le soir venu et les négociants qui fréquentent les salons chics. Jamie et Claire y passent peu de temps car leur mission est à Paris. Le Havre est un tremplin pour côtoyer les grands de la Cour de roi. Cet interlude permet à Claire de se reposer car sa grossesse est difficile.

S’en suit leur arrivée à Versailles, la fréquentation de la Cour, les coups bas et les trahisons. On y découvre une multitude de personnages, que l’on affectionne ou que l’on déteste, avec ce petit Fergus qui m’a fait penser à un Gavroche de l’an 1744. Charles Edouard, en revanche, se révèle être un gamin écervelé, fou d’ambition et de pouvoir. Et l’ombre de Randall plane toujours…

J’ai adoré avec quelle précision Diana Gabaldon retraçait les évènements historiques et la vie de l’époque, que ce soit du côté de la Cour de Versailles ou de la vie du peuple de Paris. On y apprend beaucoup, la fiction se mêle justement à la réalité et nos deux héros ne sont que des pions dans le jeu d’échec des royaumes d’Europe.

Jamie et Claire sont plus amoureux que jamais, se soutenant dans leurs difficultés respectives. Ils s’épaulent, se réconfortent et s’entraident. Claire est toujours ce personnage féminin au fort caractère, qui sait se sortir de n’importe quelle impasse, grâce à son sens de la répartie et son humanité. Jamie se révèle être un excellent agent secret, infiltré dans les réseaux des négociants, puis dans les toiles de la Cour. Il devient ainsi un proche du roi auquel il peut soumettre ses idées et le mettre en garde. Connaître l’avenir suffira-il à le changer ?

Mais viennent déjà les quarante dernières pages et leurs deux dernières lignes qui nous retournent la tête. Diana Gabaldon réussit à nous emporter dans un long récit haletant de plus de 900 pages mais aurait pû tout aussi bien se contenter de ces deux dernières lignes ! On attend donc le tome 3 avec impatience !

Les + de ce livre :

*Les émotions que procurent le livre
*La relation entre Claire et Jamie
*La découverte de la vie parisienne en 1744
*La multitude de personnages

Les – de ce livre :

*Quelques passages un peu longs