Wishlist 2017

Hello tout le monde !

Je vous présente ma Wishlist livresque. Je la décline en fonction des saisons puisque c’est un paramètre qui joue beaucoup dans mes achats. J’espère de tout cœur que vous découvrirez de nouvelles pépites ! 🙂

~ Printemps ~

gif spring

Au printemps, on fait le grand ménage. On commence par vider ses armoires et ses placards et on se débarrasse de tout le superflu : chaussettes percées, vaisselle ébréchée, robot en panne, chaussures trop petites… Et on s’organise pour prendre du temps pour soi. Quelques lectures en conséquence :

*J’arrête de m’épuiser, Marléne Schiappa
*J’arrête d’être débordée, Barbara Meyer
*Savoir s’organiser au quotidien, Hélène Jovignot
*10 minutes pour soi, Françoise Réveillet
*Comment bien démarrer votre semaine, Patrice Rolot

Au printemps, la nature renaît. Les hirondelles reviennent, les fleurs colorent la campagne et les jardins. A lire durant ces mois :

*Au premier chant du merle, Linda Olsson : Fraîchement installée à Stockholm, Elisabeth se retire du monde jusqu’au jour où…Ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture.

*Le jardin des secrets, Kate Morton : À la mort de sa grand-mère, Cassandra hérite d’un mystérieux cottage en Cornouailles dont le jardin secret pourrait bien apporter les réponses au mystère d’une petite fille abandonnée…

*Histoire naturelle, Editions Flammation

*Les Héritiers des Highlands, Paulo Quinn : chevauchée dans les vertes prairies écossaises

*L’antichambre des souvenirs, Iman Ayitayo : un journal intime et une clé recouverts de pétales de fleurs roses en couverture…Spring is coming

*Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : un pommier en fleurs sur la couverture…Spring is here

*La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson : un afternoon tea dans la campagne anglaise

*Arthur, Luc Besson : l’épopée folle des Minimoys dans le jardin

*Les chroniques de Virgin River, Robyn Carr : Repartir à zéro, quitter la ville et s’installer à la campagne, est-ce la solution pour faire son deuil ?

Au printemps, on est un peu fleur bleue (sans mauvais jeu de mots) et la romance nous inspire avec d’un côté la romance historique :

*Si vous m’embrassez, Sylvia Day : lors d’un jeu dans une garden party, les yeux bandés, une noble anglaise mariée à un comte, embrasse un inconnu

*Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen : une romance dans un château anglais

*La ronde des saisons : Scandale au printemps, Lisa Kleypas : XIX siècle, une riche héritière doit se trouver un époux lors de la saison anglaise mais ne l’entend pas de cette oreille

*Sans orgueil ni préjugés, Cassandra O’Donell : Ambiance Fête de la Saint Patrick avec ce nom irlandais et cette couverture verte

*Summerset Abbey, TJ Brown : 1913, trois filles qui grandissent ensemble dans un château anglais sans s’apercevoir de la lutte des classes qui émerge dans le monde moderne

Et la romance contemporaine :

*Seulement si tu en as envie, Bruno Combes : une vie ordinaire qu’on pensait pouvoir mener de front, un amour adolescent qu’on croyait oublié, une rencontre imprévue et c’est la remise en cause de toute une existence

*Au plaisir d’aimer, Janine Boissard : des peintres invités dans un château vendéen

Au printemps, on voit la vie sous un nouveau jour et on apprécie les petits bonheurs du quotidien :

*Journal d’un homme heureux, Philippe Delerm : Philippe Delerm, pas besoin d’en dire plus

*La vie est faite de ces toutes petites choses, Christine Montalbetti : savoir apprécier les choses qui nous entourent

*Les premières fois, Santiago Amigorena : flash back sur les petits moments de bonheur qui ont marqué notre enfance et adolescence

*Guides des égarés, Jean d’Ormesson : C’est à la question : «Qu’est-ce que je fais là ?» que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur.

Au printemps, on rêve de grands espaces et de découvertes :

*Suzon, Louise Bachellerie : tout quitter et partir à l’aventure sur un bateau

*Ecosse, terre de légendes, Michel Rodrigue : balade dans les vertes contrées du Nord

~ Eté ~

gif summer2

L’été c’est la chaleur, la plage, les glaces et les vacances ! Alors on sort les romans qui sentent bon les grands départs, les voyages et le sud. Dans la wishlist de l’été, on retrouve des senteurs d’Italie, de rencontres fortuites, et de nuits au clair de lune. C’est aussi l’occasion de lire de gros pavés !

*Outlander, la Croix de Feu, Diana Gabaldon : 1 532 pages quand même !

C’est l’été, direction plein Sud !

*Les amoureux de l’hôtel Montini, Mark Lamprell : Rome, trois histoires. Une femme fête son enterrement de vie de jeune fille à Rome mais tombe sur un jeune anglais, un couple qui revient sur les traces du début de leur amour et deux belles sœurs qui se retrouvent à Rome pour accomplir la dernière volonté de leur mari et frère.

*Captive, Renée Ahdieh : La Turquie de Shéhérazade, les senteurs d’Orient du riad du calife

*La Maîtresse de Rome, Kate Quinn : on retourne en Italie au temps de l’Antiquité

*Les Luminaires, Eleanor Catton : la ruée vers l’or en Nouvelle-Zélande, des parfums d’ailleurs

*Ce mexicain qui venait du Japon et me parlait de l’Auvergne, Jean-Claude Lalumière

*Petit traité sur l’immensité du monde, Sylvain Tesson : le carnet de route du célèbre globe-trotter français

C’est l’été, calor a la playa :

*La ronde des saisons : Secret d’une nuit d’été, Lisa Kleypas : XIX siècle, la suite des aventures amoureuses de la bande d’amies aristocrates anglaises

*Pour la peau, Emmanuelle Richard : une rencontre hasardeuse entre deux inconnus

*After, Anna Todd : Hot summer, hot fever

*De tes nouvelles, Agnès Ledig : Valentine, institutrice dans un village vosgien, avait vu entrer dans sa vie Eric, meurtri par la mort de sa femme, et sa fille Anna Nina. Devenus amants, Eric et elle se sont séparés, incertains de leurs sentiments. Le veuf inconsolable est cependant revenu avec sa fille et la fondation d’une nouvelle famille semble être une évidence. Mais une présence masculine inattendue vient semer le trouble.

*Je peux très bien me passer de toi, Marie Vareille : deux copines que tout rassemble sauf leur comportement envers les hommes,  la séductrice et la romantique décident de se mettre dans la peau l’une de l’autre mais rien ne se passe comme prévu

Partir loin (…ou pas) pour faire le point sur sa vie :

*Sans bagage, Clara Bensen : Une rencontre en ligne. Tout les oppose mais ils décident de partir en voyage ensemble. 8 pays en l’espace de 3 semaines. La règle du jeu ? Pas de réservation d’hôtel, pas de programme, juste les billets aller-retour et, surtout, pas de bagage. Un périple entre carnet de voyage et histoire d’amour.

*Walden ou la vie dans les bois : un homme s’exile pendant deux ans dans une cabane coupée du monde

*Wild, Cheryl Strayed : tout quitter et partir seule faire un trek pour apprendre qui on est vraiment

*Vingt cinq ans de solitude, John Haines : un exil de vingt-ans dans une cabane en Alaska

*La nuit des Trente, Eric Metzger : un homme erre seul dans la nuit parisienne qui marque sa 30e année et fait le point sur son existence

~ Automne ~

gif fall

L’automne est ma saison préférée ! Il fait moins chaud, les couleurs sont magnifiques, les châtaignes grillent, les tasses se remplissent de thés et de chocolat chaud, et les livres s’empilent pour anticiper les longues nuits d’hiver. Pour cette saison, je choisis des livres à l’esprit cocooning :

*Le livre du hygge, Meik Wiking : la philosophie du bonheur à la danoise

*Conseils de fées et potions magiques pour se sentir bien, Valérie Motté : un grimoire plein de petites astuces pour améliorer son quotidien

*La renarde, Hugues Douriaux : Une promenade dans les bois, où l’héroïne va tomber nez à nez avec une renarde qui lui redonnera goût à la vie

*La disparue de Cambridge, Christian Jacq : ambiance rentrée des classes dans la prestigieuse université anglaise

*Quelqu’un comme toi, Xavier Bosch : ambiance bibliothèque avec une histoire qui naît chez un bouquiniste parisien

Des lectures pour Halloween :

*Les étoiles de Noss Head : Accomplissement, Sophie Jomain : des créatures, parfaites pour célébrer Halloween, peuplent ce livre

*Rose morte : floraison, Céline Landressie : une histoire de vampires dans le Paris du XVIe siècle

~ Hiver ~

gif winter

Enfin l’hiver est là avec ses contradictions livresques : flocons de neige et froid polaire ou ambiance cosy et lumineuse au coin du feu près du sapin de Noël ? En tout cas, les livres aux titres hivernaux ou couvertures enneigées ne manquent pas en librairie. Parfait pour le challenge ! >> Lien vers : *Cold Winter* !

Pour le challenge de l’année prochaine, je compte lire :

*Café givré,  Suzanne Selfors : L’hiver glacial, un coffee shop où se protéger du froid et un vœu exaucé

*La fille du froid, Rupert Tomson : histoire d’une fille née in vitro grâce à un embryon congelé et qui décide de s’enfuir, toujours plus au Nord

*La Liste de Noël, Jojo Moyes : En plein shopping de dernière minute pour boucler la liste des cadeaux pour sa famille, Chrissie remet en question les obligations sociales de Noël et envoie tout balader

On prend la route vers les pays du Nord où le froid et la pluie sont maîtres de la météo : Islande, Ecosse, Scandinavie, Alaska.

*Pêcheur d’Islande, Pierre Loti : terre glaciale, hostile et magnifique racontée par un pêcheur breton

*Zona frigida, Anne Ragde : une croisière à destination des terres du grand Nord pour pouvoir régler ses comptes…mais avec qui si ce n’est soi-même ?

*Les Clan Seekers, Arwen Elys Dayton : le ciel gris, menaçant et pluvieux de l’Ecosse prend la plus grosse partie de la couverture

*Erik le Viking, Terry Jones : un viking, la Scandinavie, « C’est le Nord ! »

*Indian Creek, Pete Fromm : un exil dans les Montagnes Rocheuses au cœur de l’hiver, hymne aux grands espaces sauvages

*Le Grand Jeu, Cécile Minard : Une femme décide de s’isoler dans un refuge accroché à la paroi d’un massif montagneux. Elle s’impose la solitude, ainsi qu’un entraînement physique et spirituel intense. Mais sa rencontre inattendue avec une ermite bouleverse ses plans.

*Le Grand marin, Catherine Poulain : Quand Lili Colt arrive à Kodiak, un port de l’Alaska, elle sait qu’elle va enfin réaliser son rêve : s’embarquer sur un de ces bateaux qui partent pêcher au loin. Le choc est brutal. Il lui faut dormir à même le pont dans le froid insupportable, l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, les blessures…Seule femme au milieu de ces hommes rudes, au verbe rare et au geste précis qui finiront par l’adopter.

Nous reste-t-il un peu de place pour la romance pour réchauffer nos cœurs ?

*De ronces et d’écume, Danielle Guisiano : une couverture aux teintes grises et roses, romance historique où une noble irlandaise décide de prendre son destin en main

*L’ange de minuit, Lisa Kleypas : Saint-Pétersbourg, 1870. Tasia sera exécutée demain à l’aube. Grâce à l’aide d’une servante, elle parvient à s’enfuir. Elle gagne l’Angleterre et réussit à obtenir une place de gouvernante chez lord Stokehurst. Aujourd’hui, c’est elle la servante, face à un homme habitué à régner et à obtenir tout ce qu’il veut. Y compris la ravissante Tasia.

L’hiver marque également le début d’une nouvelle année et avec elle les bonnes résolutions. Alors cette année, pourquoi ne pas décider de manger moins de viande ? De partir en voyage au bout du monde ?

*Antispéciste, Aymeric Caron : En remettant en question la place de l’Homme selon son utilité pour la Terre, l’auteur remet en cause notre mode de vie

*1 000 choses à voir dans le monde, Lonely Planet : en panne d’inspiration pour les prochaines vacances ?

*Peut-on prévoir l’avenir, Jacques Attali : petit grimoire à l’usage de ceux qui voudraient analyser leur présent pour prévoir leur avenir

Et voilà ma wishlist du moment ! Elle compte à ce jour 64 ouvrages. Bien entendu, elle évoluera au gré de mes envies (et de mes achats !)

Je vous fais de gros bisous ! A bientôt ! ❤

Publicités

Tag : Saint-Valentin (PKJ) !

tag-st-valentin

Puisque j’adore les tags et que le seul truc excitant de cette Saint Valentin est de commencer Jamaïca Lane mille fois recommandé par Iris de Sireadbooks, je vous poste ce petit tag que j’ai pas mal vu aujourd’hui sur les blogs, notamment Nuée de Pétales et Laura Darcy. C’est parti !

  • Votre romance préférée ?

Un jour de David Nicholls :
Lui, Dexter, issu d’un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant. Elle, Emma, d’origine modeste, charmante qui s’ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions. Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre. D’année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s’aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble. Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises…

Une romance pas nian nian où Dexter et Emma ont besoin l’un de l’autre pour grandir et évoluer, chacun connaissant la part d’ombre de l’autre. On suit la vie de chacun comme un flash, les 15 juillet de chaque année. Parfois ensemble, parfois séparés, au gré de leurs choix de vies. Une romance contemporaine, où le contexte historico-socio-culturel du Royaume-Uni est bien présent avec Édimbourg comme point de départ. Le film est également un petit bijou. *-* S’il ne fallait en retenir qu’un, ce serait celui-ci. Il fait partie de mon top 5 de tous les temps.

Un jour.jpg

  • La dernière romance lue ?

Les brumes de Grandville de Gwendoline Finaz de Villaine :
Peut-on tomber amoureuse dune simple voix, d’un esprit, sans y perdre son âme ? 1919. au lendemain de la première guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté na d’égale que le cynisme. Apollonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent dune voix mystérieuse sortie des ombres « J’étais en présence d’un esprit authentique. Un spectre. Je ne pouvais pas le voir, mais je l’entendais parfaitement. Et le pire, dans toute cette histoire, c’est qu’il était doté dune voix déroutante. Son timbre possédait une douceur étrange, mêlée d’accentuations rauques, presque envoûtantes.

Une très bonne lecture avec une romance fantastico-historique. La beauté de ce récit est la précision des scènes de description du château, du parc, du mobilier, de la Nature et des cérémonies liées à la vie de château, thés et bals en l’occurrence. On est en plein dans le romantisme et ses caractéristiques de genre. La romance n’est pas forcément là où on l’attend mais elle est distillée par petites touches, pleines de tendresse et de charme.

couv11493395

  • Un livre sans histoire d’amour ?

Quel est alors l’intérêt de cette question dans un tag Saint-Valentin ?! 😀

Le silence de Grey House de Deanna Raybourn :
Londres, 1886. Après avoir reçu une lettre de menace, sir Edward Grey s’effondre et meurt en la présence de lady Julia, son épouse, et d une assemblée de convives. Quelque temps plus tard, Nicholas Brisbane, un détective privé au charme animal, rend visite à lady Julia et lui laisse entendre que son mari aurait été assassiné. Déterminés à démasquer le coupable, tous deux s’engagent dans une quête de la vérité qui se révélera aussi déplaisante que dangereuse…

Une enquête palpitante à la façon d’un Cluedo : Londres, 19ème siècle, une famille aristocratique, un meurtre, pas de preuves. L’histoire se concentre sur la découverte d’indices menée de front par un duo pas commun, une veuve et un détective. Même si la romance n’est pas présente, on assiste à un rapprochement des personnages à la Jane Austen, tout est dans la subtilité et on devine un début de complicité.

couv8855431

  • Un livre avec une histoire d’amour mais qui n’est pas le propos principal ?

La saga Outlander de Diana Gabaldon :
Outlander of course ! Même si le couple Claire-Jamie prend une bonne place, on reste sur une aventure pleine de rebondissements au cœur de l’Ecosse ravagée par les Anglais (enfin, pour ce qui est du premier tome !) Gros gros coup de ❤ pour cette histoire, qui m’a poussée à ouvrir le blog ! « Il faut que le monde sache que ce livre existe ! » J’en suis au 4e tome, ce sont de beaux pavés donc je me laisse le temps.

  • Un couple livresque qui vous fait rêver ?

Oh non, je m’étais promise de ne pas répondre deux fois la même chose ! Mais c’est sans surprise le couple Fraser qui me fait le plus rêver. Ils sont toujours là l’un pour l’autre mais pas de façon mielleuse, leur couple est un vrai soutien psychologique dans leurs aventures, un rempart contre tout, un refuge souvent. Ils font preuve d’une telle complicité, solidarité, entraide, attention et franchise l’un envers l’autre, c’est une relation de couple qui donne envie.

  • Un livre avec une couverture romantique ?

Top 5  des plus belles couvertures de tous les temps :

  • Une série romantique ?

La ronde des saisons de Lisa Kleypas :
Ahhh ! Enfin une question où je peux vous parler de cette saga chouchou ! On est biiiien sûr en Angleterre, on est biiiien sûr au 19ème siècle et c’est biiiien sûr de la romance historique ! Comment ça je suis trop prévisible ? 😉

Cette saga retrace les aventures (amoureuses, cela va sans dire !) de quatre amies de la bonne société anglaise et américaine. J’ai commencé la série par Un Diable en Hiver, qui est d’ailleurs le premier tome, puis j’ai continué avec Un Parfum d’Automne. Coups de cœur absolus pour ces filles pleine de caractère qui en font voir de toutes les couleurs à des hommes à l’apparence irréprochable mais qui cachent de sacrés travers, intolérables dans ces sociétés juchées sur les convenances.

  • Une histoire d’amour portée à l’écran ?

Il y en a un paquet, on pourra par exemple citer :
Cinquante nuances de Grey de EL James : >chronique du film à découvrir<
La liste de mes envies de Grégoire Delacourt
Outlander de Diana Gabaldon
Un jour de David Nicholls

  • Le héros/l’héroïne romantique par excellence ?

Si je me souviens bien de mes cours de Français au lycée, les caractéristiques du romantisme sont : le souvenir des mythes antiques, la Nature comme manifestation du divin, la mélancolie, l’unique amour, la passion, la révolte, le rêve, la solitude, la philanthropie, le sacrifice, la poursuite d’un idéal, le malheur, l’orgueil, le « mal du siècle »…Donc là, je ne vois pas trop de personnage qui correspond au héros romantique par excellence…

  • Une romance à conseiller aux gens qui ne lisent pas de romance ?

Alors, déjà, mon premier conseil serait de NE PAS commencer par des romances modernes type Crossfire, After, Cinquante nuances, Dublin Street, Beautiful Player, etc… (Oh mon Dieu, j’en ai lu un paquet !! 😀 )

NE PAS non plus commencer par des classiques comme Jane Austen ou Charlotte Brontë par crainte de trouver ça trop mièvre…

Le mieux reste peut-être de ne pas se forcer, si vous n’aimez pas tel genre de lecture, n’y allez pas ! Lol

Merci encore pour la découverte de ce tag, il m’a donné envie de relire plein de livres ! Gros bisous et bonne semaine ! ❤

Book haul & Bilan lecture – Janvier 2017

Hello !

Une fois n’est pas coutume, je suis ponctuelle dans la publication du Book Haul mensuel. Pompélop ! 🙂

gif winter

*BOOK HAUL*

Dans le cadre du Cold Winter Challenge, je me suis procurée 5 livres sur le thème hivernal :

Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos
La fille de l’hiver, Eowyn Ivey
Huit saisons, Justin Cronin
Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine
La mer en hiver, Susanne Kearsley

 J’ai également acheté Regarde-moi, le tome 2 de la série Crossfire de Sylvia Day.

55667910

*BILAN LECTURE*

Au début du challenge Cold Winter, j’avais choisi le menu *Montagne enneigée* qui consistait à lire 2 livres dont la thématique principale est le froid, la neige ou l’hiver. Méfait accompli ! 😉 J’ai donc lu :

Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos
Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine
Huit saisons, Justin Cronin (en cours)

Les Fiancés de l’hiver, Christelle Dabos : 

les fiancés de l'hiver

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Commencer l’année par une déception livresque : FAIT ! ^^ 

Après avoir vu les nombreuses vidéos de Bulledop faisant les louanges de cette histoire, après avoir lu de nombreux avis positifs sur Livraddict, après avoir vu que Margaud Liseuse avait également adoré ce récit, après avoir vu que le livre sortait en poche, je me suis dis que c’était l’occasion de le découvrir. (La couverture étant par ailleurs magnifique.) 

Je n’ai malheureusement pas du tout adhéré à l’univers. Mais alors pas du tout ! Trop de violence, de manipulations, d’excès en tout genre, des personnages peu attachants, une histoire qui traîne en longueur, etc…trop d’éléments qui ont fait que j’aurai dû arrêter la lecture bien avant plutôt que de me forcer à finir ce livre. 

Une chronique plus complète sera publiée dans la semaine. 🙂

Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine :

les brumes de granville

Peut-on tomber amoureuse d’une simple voix, d’un esprit, sans y perdre son âme ? 1919. au lendemain de la première guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté n’a d’égale que le cynisme. Apollonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent dune voix mystérieuse sortie des ombres. « J’étais en présence d’un esprit authentique. Un spectre. Je ne pouvais pas le voir, mais je l’entendais parfaitement. Et le pire, dans toute cette histoire, cest quil était doté dune voix déroutante. Son timbre possédait une douceur étrange, mêlée d’accentuations rauques, presque envoûtantes. »

Après le désastre des Fiancés de l’Hiver, ça a été un vrai plaisir de se plonger dans cette histoire mi-historique / mi-fantastique / mi-romance. C’est un peu mon genre littéraire favori donc ça aide. 🙂

J’ai plus l’habitude de lire des histoires qui se déroulent à la fin du XIXème siècle. Ici, on est plongé en 1919, au lendemain de la Première Guerre Mondiale, période avec laquelle je ne suis pas trop familière. On sent que l’auteure a creusé ses recherches, des petites anecdotes historiques viennent ponctuer le récit, ce qui aide à s’imprégner de la vie des habitants de Senlis et de son château à cette époque.

On suit les aventures d’Apollonie, jeune orpheline fraîchement embauchée en tant que professeur de musique pour les jumelles de la comtesse. Les descriptions du parc, du château et des intérieurs sont sublimes. L’intrigue tient debout, le résumé n’en révélant pas trop, l’aspect fantastique se mettant doucement en place au fil des pages. Malheureusement, les indices sont bien trop présents dans la deuxième moitié du roman et j’avais compris avant les dernières pages. La romance tient une petite place, insuffisante à mon goût (Ahah !). 

Une chronique plus complète sera publiée dans la semaine. 🙂

Huit saisons :

huit saisons

Huit saisons, huit nouvelles qui, en fait, constituent un roman. L’histoire d’une famille dont chaque membre va son chemin : les études, le travail, le mariage, les enfants… Mais, chez Justin Cronin, ce n’est jamais un chemin facile, car chacun a son secret : un amour qui n’ose pas se déclarer, une grave maladie qu’on tente de cacher, un drame vécu autrefois qui revient vous hanter… Sous l’apparente banalité des jours et des destins, sous le tissu protecteur de l’affection et de l’entraide, se dissimulent bien des angoisses et des détresses.

Je suis en train de lire ce livre actuellement. Je ne suis pas à fond, à fond dans l’histoire. Chaque chapitre dévoile un secret caché d’un membre d’une même famille. Néanmoins, ce ne sont pas des nouvelles indépendantes les unes des autres, il y a quand même une certaine cohérence de l’histoire. J’en suis au troisième chapitre et ça me semble un peu trop gros pour être crédible. Sinon, ça voudrait dire que cette famille n’a vraiment, mais alors vraiment pas de chance ! ^^ 

Crossfire, Tome 2 : Regarde-moi, Sylvia Day : 

regarde moi
Gideon Cross était l’incarnation de l’homme idéal, mais je n’étais pas dupe, moi qui savais désormais quels tourments cette perfection dissimulait. De son passé, j’ignorais pourtant presque tout. Son entêtement à le garder secret me blessait. En revanche, son refus obstiné de répondre à mes questions attisait ma jalousie et sapait la confiance qu’il exigeait de moi. Être ensemble était parfois douloureux. Ne pas l’être était pire. J’espérais que l’amour fou qui nous liait l’un à l’autre serait plus fort que tous les obstacles que la vie s’acharnait à dresser entre nous. Je n’imaginais pas à quel point…

J’ai carrément accroché aux nouvelles aventures de Gideon et Eva. On passe le cap supérieur avec ce deuxième tome. Moins de sensualité, plus d’intrigue sur leurs passés respectifs. Les personnages secondaires, famille et amis, ont également une place plus importante que dans le tome 1. Gideon prend ses responsabilités et tient parole. Le final est incisif…comme une lame de couteau.

Une chronique plus complète sera publiée dans la semaine. 🙂

*CHALLENGE GOODREADS*

Bilan Challenge Goodreads Janvier 2017 : 4/36
>> 1 livre d’avance

Les Etoiles de Noss Head, Sophie JOMAIN

08 JUILLETLes Etoiles de Noss Head


téléchargement (2)Titre : Les Etoiles de Noss Head
Auteur : Sophie Jomain
Genre : Fantastique / Jeunesse
Éditeur : J’ai Lu
Nombre de pages : 347
Date de parution : 2014 

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar… Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu’on croit. Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’esprit a choisi : c’est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ? Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…

coup de coeur

Citations


– J’espère que vous avez faim ! s’exclama Mathy.
– Une faim de loup, lui assurai-je vivement.
Mon regard se posa sur Leith, comme si j’avais dit une grosse bêtise. Il baissa la tête en souriant et me murmura à l’oreille avant de prendre place à table :
– Tu ne sais même pas ce que tu racontes.

D’un coup je devins blême, insinuait-il que le fait de dormir près de moi lui fut insupportable, ou quoi ?
-Tu gigotes beaucoup dans ton sommeil…, se justifia-t-il.
J’avais comme la nette impression qu’il était en train de mentir. Mais je decidai de ne pas insister, je ne voulais pas l’embarrasser davantage. Je me contentai de hausser les épaules.
Il me regarda étrangement, les yeux pétillants.
-Je ne suis qu’un homme, Hannah, ajouta-t-il, amusé.

-Alors je me suis approché de toi, on aurait dit que tu dormais, mes yeux de bête voyaient à quel point tu étais belle, mais ta beauté ne peut être comparée à l’odeur envoutante que tu renvoyais. Évidemment, il me sembla que c’était pour moi que tu transpirais ce parfum, pour que je te prenne, pour que tu m’appartiennes.


Avis


Mais est-ce que vous avez vu cette couverture ?!
Cette petite fiole de verre qui déverse des étoiles dorées qui s’envolent….Un peu de poussière de fée, de poudre d’or, de mystère et de magie dans des teintes mauves. Il ne m’en fallait pas plus pour attirer mon regard.

Le résumé parle d’une rencontre en Ecosse. (+10 points pour Gryffondor !) Enfin, ce que je veux dire, c’est qu’une couverture sublime et une histoire qui se déroule à Wick font que ce livre était pour moi !

Cependant, j’ai mis du temps avant de l’acquérir. En effet, la quatrième de couverture nous révèle que l’héroïne, Hannah, a 18 ans et j’avais vaguement cru comprendre à travers mes recherches que ça parlait de loups garous. Allez ! Revoilà le combo gagnant de Twilight ! Une ado et un loup garou revisités à la sauce écossaise.

L’appel de la couverture a tout de même été plus fort et ; en trois jours ; j’avais commandé, reçu et lu le livre ! C’est un nouveau coup de cœur en cette année 2015 !

banniere

Hannah, jeune parisienne, se rend avec ses parents en Ecosse au lendemain de sa remise du baccalauréat. Sa grand-mère vit seule à Wick mais sa vue diminuant, la famille décide de s’installer dans la région le temps de l’été. Hannah traine les pieds, la vie parisienne lui manque très vite et elle s’ennuie beaucoup.

Cependant, le rythme s’accélère quand un écossais de Wick, Davis, lui propose de sortir avec ses amis dans un pub. Elle ne s’y sent pas à l’aise et veut rentrer, les choses dégénèrent et Leith intervient.

Et là ! L’histoire commence : les descriptions de la côte nord avec les falaises vertes et escarpées, le vent, l’océan, les tempêtes, la personnalité de Leith : séduisant (brun aux yeux verts : je prends !), mystérieux, attentionné, drôle, prévenant.

Alors qu’Hannah et Leith s’apprécient de plus en plus, la fiole (de la couverture du livre) va entraîner des évènements dramatiques et obliger Leith à se révéler tel qu’il est réellement. Leith a tué pour Hannah. Ce qui ne devait être qu’une amourette estivale va sceller leurs deux destins, pourtant incompatibles.

Les + de ce livre :
*L’intrigue bien ficelée et une fin pleine de suspens
*La recherche aboutie sur les légendes et les êtres fantastiques

Les – de ce livre :
*Quelques passages un peu trop guimauves

Ce qui nous lie, Samantha Bailly

7 fevrierCe qui nous lie


Titre : Ce qui nous lie
Auteur : Samantha BAILLY
Genre : Romance fantastique
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 284
Date de parution : 2014

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alise aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore. Parmi les personnalités qui cohabitent dans l’open space,     elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de coeurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférenteLe seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.

Citations


C’est comme une cure de désintoxication. On ne pense pas être dépendant jusqu’à ce qu’on nous retire l’objet de la passion…d’un coup, sans crier gare. (…) Et, d’un coup, il faut accepter le vide. Je dois aussi m’imposer le silence.

La période de Noël a quelque chose de féerique. La nuit dévore la journée de bonne heure. Les bâtiments troquent l’éclat du soleil contre les étincelles des décorations.


Avis


Sur la forme, Samantha Bailly a une écriture simple. Avec phrases courtes. Phrases nominales. Comme celles-ci. Et ce style fatigue très vite le lecteur. De plus, les chapitres s’enchaînent entre passé, présent, futur, ce qui ne rend pas la lecture des plus agréables.

Sur le fond, l’auteur enfonce des portes ouvertes sur de nombreux thèmes. On a le droit à des phrases toutes faites sur les peines de cœur, le deuil, le monde de l’entreprise. Ce qui nous lie m’a donné l’impression de lire le journal intime que j’écrivais quand j’avais 13 ans.

Alice est une Parisienne superficielle, à la pointe de la mode, accessoires et vernis. On nous ressasse des vus et revus sur la consommation, notamment où au moment où elle lit un magazine de mode, évoquant les filles photoshopées et la ressemblance avec son propre style vestimentaire.A 24 ans, on arrive normalement à faire la part des choses et on comprend le jeu des publicitaires, non ?

Par ailleurs, cette fille a été au chômage pendant un an, période pendant laquelle elle utilisait ses dons pour venger des femmes trompées. Et puis, un bon matin, elle se réveille en se disant qu’il est temps de se trouver un vrai travail et paf ! Elle est embauchée comme Chargée de recrutement. Facile, non ? Elle s’intègre beaucoup trop facilement à l’équipe où chacun commence à lui confier ses petits secrets personnels. C’est à se demander si Samantha Bailly a déjà été stagiaire ou nouvelle employée d’une entreprise un jour dans sa vie.

Un nouveau cliché arrive avec son embauche : elle tombe sous le charme de son boss mystérieux, Raphaël. Je me serai cru dans une comédie romantique américaine.

De fil en aiguille, son patron se confie à elle et se révèle être une petite chose fragile. Prise de pitié, Alice l’invite à dormir chez elle (Quoi ?!). Cet épisode est complètement surréaliste. Son manager, marié et plus âgé qu’elle, tout sanglotant, qui dort dans son lit, elle, jeune adulte encore marquée par une rupture amoureuse douloureuse. Par la suite, Raphaël s’avèrera être manipulateur, arrogant, malhonnête. A défaut de m’accrocher à Alice, j’aurai pu m’attacher davantage à ce personnage mais son caractère ne m’a pas plus intéressée.

Alice n’a que 24 ans et est pourtant une fille prétentieuse, blasée de la vie, qui a le sentiment d’avoir déjà tout vu. Je n’ai eu aucune affection pour elle ni même d’émotion en lisant ce livre, si ce n’est le passage où elle décrit les citronniers du jardin de sa grand-mère. (C’est pour dire…)

Enfin, ce livre met en scène trop de dons surnaturels. Je veux bien croire qu’il y ait des choses inexplicables sur Terre mais entre une fille qui voit les liens entre les gens et son boss qui, comme par hasard, voit la valeur qui guide les vies de chaque être humain, ça commence à faire beaucoup.

En conclusion, ce livre a été difficile à terminer mais sera facile à oublier.

Les + de ce livre :

*La relation entre Alice et sa grand-mère

Les – de ce livre :

*Le caractère d’Alice
*La relation sordide qu’elle entretient avec son manager

*Les clichés vus et revus sur différents événements de la vie

*Le manque d’émotions