Book haul & Bilan lecture – Avril 2017

*BOOK HAUL*

En ce joli mois d’avril qui vient de s’écouler, j’ai craqué pour trois livres complètement différents : un roman contemporain, un traité de philosophie et un livre de développement personnel.

*BILAN LECTURE*


Ma vie en mieux
Coup de ❤ ultime pour ce livre !
Gretchen Rubin nous distille sa vision de la vie sous la forme d’habitudes, de routines à mettre en oeuvre pour être plus épanoui et atteindre nos objectifs. Plus de « Je n’ai pas le temps », « On verra demain », « Je n’y arriverai pas », « C’est trop dur / trop long / trop contraignant ». Partisane du petit pas conquérant plus que de la grande enjambée ratée, elle nous rappelle à quel point chaque petite action du quotidien peut nous aider à atteindre nos rêves, apaiser nos angoisses, se réaliser soi-même, et devenir une meilleure personne.

Guide des égarés
Bim bam boum ! Seconde excellente lecture d’avril. De jolies réflexions philosophiques sur les grands principes universels qui rythment nos existences humaines : le temps, la pensée, le mal, la liberté, le plaisir, le bonheur, la joie, l’histoire, le progrès, la justice, la beauté, la vérité, l’amour, Dieu, etc… Des références aux hommes historiques, aux écrivains, aux philosophes de tous temps et de toutes nationalités. De très belles phrases, comme des éclats de lumière, qui font de Jean d’Ormesson ce grand homme contemporain.

On s’aperçoit, surtout en cette période où le fascisme est aux portes de nos villes, que tout homme, qui il soit et d’où qu’il vienne, fait face aux mêmes tourments et aux mêmes plaisirs de l’existence humaine.

Le livre du hygge
Et allez ! On continue avec cette autre super lecture du mois d’avril ! On y retrouve plein de bonnes idées pour instaurer un peu plus de hygge dans notre quotidien, saison après saison. En vrac : la lumière des bougies, un éclairage tamisé, des pâtisseries, une boisson chaude, une écharpe moelleuse, un pull en laine, des objets en bois, des livres, un plaid et des coussins mais surtout, une bonne compagnie ! On y trouve aussi de bons conseils pour pratiquer le hygge en extérieur, entre amis ou en famille, à Noël mais aussi des conseils pour visiter les coins hyggelig de Copenhague !

*CHALLENGE GOODREADS*

Bilan Challenge Goodreads Avril 2017 : 10/36
>> 2 livres de retard

Book haul & Bilan lecture – Février 2017

gif february.gif

*BOOK HAUL*

Grâce aux louanges chantés par Iris pour le tome 3 de la saga Dublin Street, je me suis ENFIN procurée Jamaica Lane de Samantha Young !! *-* En plus, ça tombait super bien : une romance à Édimbourg commencée le soir de la Saint Valentin, avec cherry on the cake, une couverture sublime ! *-*

Je me suis également laissée tenter par un classique qui me faisait de l’œil depuis…Oh bah depuis le lycée en fait ^^ en achetant les Méditations poétiques de Lamartine. Bon, je ne vous cache pas que c’est imbuvable, écrit tout petit, qu’il faut se concentrer mais je vais y arriver !

Enfin, dans une démarche de « Moi aussi je peux mener de front tous les projets qui me tiennent à cœur », j’ai commencé J’arrête de procrastiner de Diane Ballonad Rolland.

 

*BILAN LECTURE*

La fille de l’Hiver d’Eowyn Ivey : 

la fille de l'hiver

Alaska, 1920. Pour Mabel et Jack, venir s’installer dans ces contrées sauvages représentait à la fois un nouveau départ et leur dernière chance. Depuis la mort de leur bébé des années auparavant, leur douleur les avait isolés des autres et avait entamé petit à petit leur amour. Mais créer un foyer au milieu de cette immensité n’est pas simple, et tandis que Jack s’échine toute la journée aux champs, Mabel dépérit de solitude et de chagrin. Et puis, dans un moment d’insouciance, aux premiers jours de l’hiver, le couple sculpte une petite fille de neige. Le lendemain, ils la retrouvent fondue, les moufles et l’écharpe que Mabel lui avait enfilées, et de petites empreintes de pas partent en direction de la forêt. A compter de ce jour, Mabel et Jack surprennent de temps en temps une petite fille près de leur cabane. Qui est-elle ? Que fait-elle dans la forêt avec son renard roux aussi farouche qu’elle ? Hallucination ? Miracle ? Et si cette fillette était la clé d’un miracle qu’ils n’attendaient plus ?

Pour terminer le challenge Cold Winter, j’ai lu La Fille de l’Hiver d’Eowyn Ivey. Cette lecture m’a laissée perplexe. Si elle commençait bien car axée sur le retour à la Nature, le renouveau de l’amour d’un couple après les épreuves de la vie, un décor sauvage, hivernal et hostile en plein cœur de l’Alaska, l’intrigue sur la fameuse Fille de l’Hiver ne m’a fait ni chaud ni froid (Ahah le mauvais jeu de mots !) et la fin m’a carrément déçue.

 

Dublin Street, tome 3 : Jamaica Lane de Samantha Young  :

jamaica_lane

Manque d’assurance, complexes obsédants… Olivia Holloway ne peut envisager une seconde de flirter avec qui que ce soit. Pourtant, cet étudiant de troisième cycle, qu’elle croise souvent à la bibliothèque de l’université d’Édimbourg – où elle travaille –, la trouble profondément. Mais comment enjôler un homme quand on n’a aucune expérience ? Nate Sawyer, son meilleur ami, a la réponse à la question. Véritable tombeur, il attire dans son lit n’importe quelle fille en un clignement d’oeil. Aussi Olivia accepte-t-elle, lorsqu’il se propose de lui enseigner l’art de la séduction. Mais en consentant à ce petit jeu, ne risque-t-elle pas de se perdre irrévocablement ?

Même si Jo et Braden de Dublin Street resteront mes chouchous de la saga, j’ai apprécié le côté moins bling bling de Nate. On est plus dans une ambiance à l’américaine, où deux amis proches sont toujours l’un chez l’autre, partageant fous rires, pizzas et canapé. J’ai apprécié qu’Olivia rencontre son crush à la bibliothèque, ça m’a beaucoup rappelé J’ai laissé mon cœur dans les brumes d’Édimbourg que j’avais adoré (Et oui, toujours Édimbourg, que voulez-vous ! ^^) Nate est touchant, prévenant et sa complicité avec Olivia est attendrissante. Grâce a leur « pacte », il va aider Olivia à devenir une femme qui a confiance en elle et qui s’assume, quitte à se faire prendre à son propre jeu.

 

Book haul & Bilan lecture – Janvier 2017

Hello !

Une fois n’est pas coutume, je suis ponctuelle dans la publication du Book Haul mensuel. Pompélop ! 🙂

gif winter

*BOOK HAUL*

Dans le cadre du Cold Winter Challenge, je me suis procurée 5 livres sur le thème hivernal :

Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos
La fille de l’hiver, Eowyn Ivey
Huit saisons, Justin Cronin
Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine
La mer en hiver, Susanne Kearsley

 J’ai également acheté Regarde-moi, le tome 2 de la série Crossfire de Sylvia Day.

55667910

*BILAN LECTURE*

Au début du challenge Cold Winter, j’avais choisi le menu *Montagne enneigée* qui consistait à lire 2 livres dont la thématique principale est le froid, la neige ou l’hiver. Méfait accompli ! 😉 J’ai donc lu :

Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos
Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine
Huit saisons, Justin Cronin (en cours)

Les Fiancés de l’hiver, Christelle Dabos : 

les fiancés de l'hiver

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Commencer l’année par une déception livresque : FAIT ! ^^ 

Après avoir vu les nombreuses vidéos de Bulledop faisant les louanges de cette histoire, après avoir lu de nombreux avis positifs sur Livraddict, après avoir vu que Margaud Liseuse avait également adoré ce récit, après avoir vu que le livre sortait en poche, je me suis dis que c’était l’occasion de le découvrir. (La couverture étant par ailleurs magnifique.) 

Je n’ai malheureusement pas du tout adhéré à l’univers. Mais alors pas du tout ! Trop de violence, de manipulations, d’excès en tout genre, des personnages peu attachants, une histoire qui traîne en longueur, etc…trop d’éléments qui ont fait que j’aurai dû arrêter la lecture bien avant plutôt que de me forcer à finir ce livre. 

Une chronique plus complète sera publiée dans la semaine. 🙂

Les brumes de Grandville, Gwendoline Finaz de Villaine :

les brumes de granville

Peut-on tomber amoureuse d’une simple voix, d’un esprit, sans y perdre son âme ? 1919. au lendemain de la première guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté n’a d’égale que le cynisme. Apollonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent dune voix mystérieuse sortie des ombres. « J’étais en présence d’un esprit authentique. Un spectre. Je ne pouvais pas le voir, mais je l’entendais parfaitement. Et le pire, dans toute cette histoire, cest quil était doté dune voix déroutante. Son timbre possédait une douceur étrange, mêlée d’accentuations rauques, presque envoûtantes. »

Après le désastre des Fiancés de l’Hiver, ça a été un vrai plaisir de se plonger dans cette histoire mi-historique / mi-fantastique / mi-romance. C’est un peu mon genre littéraire favori donc ça aide. 🙂

J’ai plus l’habitude de lire des histoires qui se déroulent à la fin du XIXème siècle. Ici, on est plongé en 1919, au lendemain de la Première Guerre Mondiale, période avec laquelle je ne suis pas trop familière. On sent que l’auteure a creusé ses recherches, des petites anecdotes historiques viennent ponctuer le récit, ce qui aide à s’imprégner de la vie des habitants de Senlis et de son château à cette époque.

On suit les aventures d’Apollonie, jeune orpheline fraîchement embauchée en tant que professeur de musique pour les jumelles de la comtesse. Les descriptions du parc, du château et des intérieurs sont sublimes. L’intrigue tient debout, le résumé n’en révélant pas trop, l’aspect fantastique se mettant doucement en place au fil des pages. Malheureusement, les indices sont bien trop présents dans la deuxième moitié du roman et j’avais compris avant les dernières pages. La romance tient une petite place, insuffisante à mon goût (Ahah !). 

Une chronique plus complète sera publiée dans la semaine. 🙂

Huit saisons :

huit saisons

Huit saisons, huit nouvelles qui, en fait, constituent un roman. L’histoire d’une famille dont chaque membre va son chemin : les études, le travail, le mariage, les enfants… Mais, chez Justin Cronin, ce n’est jamais un chemin facile, car chacun a son secret : un amour qui n’ose pas se déclarer, une grave maladie qu’on tente de cacher, un drame vécu autrefois qui revient vous hanter… Sous l’apparente banalité des jours et des destins, sous le tissu protecteur de l’affection et de l’entraide, se dissimulent bien des angoisses et des détresses.

Je suis en train de lire ce livre actuellement. Je ne suis pas à fond, à fond dans l’histoire. Chaque chapitre dévoile un secret caché d’un membre d’une même famille. Néanmoins, ce ne sont pas des nouvelles indépendantes les unes des autres, il y a quand même une certaine cohérence de l’histoire. J’en suis au troisième chapitre et ça me semble un peu trop gros pour être crédible. Sinon, ça voudrait dire que cette famille n’a vraiment, mais alors vraiment pas de chance ! ^^ 

Crossfire, Tome 2 : Regarde-moi, Sylvia Day : 

regarde moi
Gideon Cross était l’incarnation de l’homme idéal, mais je n’étais pas dupe, moi qui savais désormais quels tourments cette perfection dissimulait. De son passé, j’ignorais pourtant presque tout. Son entêtement à le garder secret me blessait. En revanche, son refus obstiné de répondre à mes questions attisait ma jalousie et sapait la confiance qu’il exigeait de moi. Être ensemble était parfois douloureux. Ne pas l’être était pire. J’espérais que l’amour fou qui nous liait l’un à l’autre serait plus fort que tous les obstacles que la vie s’acharnait à dresser entre nous. Je n’imaginais pas à quel point…

J’ai carrément accroché aux nouvelles aventures de Gideon et Eva. On passe le cap supérieur avec ce deuxième tome. Moins de sensualité, plus d’intrigue sur leurs passés respectifs. Les personnages secondaires, famille et amis, ont également une place plus importante que dans le tome 1. Gideon prend ses responsabilités et tient parole. Le final est incisif…comme une lame de couteau.

Une chronique plus complète sera publiée dans la semaine. 🙂

*CHALLENGE GOODREADS*

Bilan Challenge Goodreads Janvier 2017 : 4/36
>> 1 livre d’avance