Pas plus de 4 heures de sommeil, Marlène Schiappa

 03-09Pas plus de 4 heures de sommeil


4Titre : Pas plus de 4 heures de sommeil
Auteur : Marlène Schiappa
Genre : Contemporain
Éditeur : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 352
Date de parution : 2015

Émilie et Morgane étaient autrefois les deux meilleures amies du monde. La vie et de mystérieuses raisons les ont séparées. L’année de leurs 30 ans, elles se retrouvent sur Facebook. Émilie s’y présente comme une « maman à plein temps » vivant à la campagne, famille Ricorée avec chant des petits oiseaux et bonne humeur constante. Morgane se raconte comme une working-girl parisienne, avec splendide ascension professionnelle et fréquentation des grands de ce monde. Mais la réalité est un peu moins rose… Émilie rêve secrètement d’échapper aux travaux inachevés de sa maison, à son mari démissionnaire et à ses enfants trop bruyants. Morgane, elle, collectionne les névroses, veut à la fois un bébé et le pouvoir dans un monde professionnel, certes branché, mais toujours sexiste, où maternité ne rime pas souvent avec promotion. Alors elles vont faire un pacte. Émilie aidera Morgane à concilier ses deux ambitions, et Morgane fera d’Émilie une parfaite workingmum.

Avis


Vous êtes-vous déjà demandé quelle aurait été votre vie si vous n’aviez pas pris telle ou telle décision ? Si vous aviez dit « oui » au lieu de « non » (ou « non » au lieu de « oui ») ? Qu’est ce qui fait que vous êtes cette personne, en ce lieu, avec ce mode de vie ? Si vous vous êtes déjà posé cette question, vous êtes probablement comme moi et comme Emilie qui est l’une des deux héroïnes de ce roman.

Un jour, Emilie décide d’envoyer un message Facebook à Morgane, son amie de longue date. Ce petit «Coucou » pour reprendre contact va bouleverser leurs vies respectives. Emilie et Morgane étaient de proches amies pendant leur adolescence, jusqu’à ce que les évènements de la vie séparent leurs chemins.

Elles se retrouvent des années après, trentenaires toutes deux mais totalement différentes.
Emilie est une femme au foyer, dépendante de ses enfants, évoluant dans un environnement fait d’une maison éternellement en travaux, de ménage, de couches, de biberons, de siestes, de vaisselle, de biberons, de purées, de tétines, de poussettes, de maîtresse d’école et de mères hautaines, et accessoirement, d’un mari refusant d’assumer ses responsabilités de parent.

Morgane est une femme sexy et branchée. Sa soif de réussite professionnelle l’entraîne sur des terrains méconnus pour elle. Elle doit se fondre dans le décor pour être acceptée dans cet univers superficiel. La mode, la beauté, le machisme, l’hypocrisie font maintenant partie de son quotidien. Elle achète des vêtements branchés, fait de la zumba pour entretenir son corps, va à des soirées mondaines. Pourtant elle file le parfait amour avec Basile et rêve de fonder une famille criante d’amour, de vérité et de simplicité.

banniere

Au-delà de ces deux femmes, Marlène Schiappa dresse le portrait de la société française moderne. Cette société où on oscille entre ce que l’on est vraiment et ce que notre position sociale doit refléter.

« Dans l’espoir de passer pour la réincarnation de Caroline Ingalls, je m’inscris sur le tableau des volontaires pour accompagner la sortie scolaire. J’espère qu’un graphologue ne va pas étudier la forme des lettres, type: antagonisme entre le désir affiché et le désir profond. »

Cette société où l’on se fait juger si on est une femme au foyer qui perd les pédales ou si on est une business woman qui vient de la banlieue et qui préfère écouter Booba à Mozart.

Enfin, cette société française où l’administration ne nous aide pas du tout :

« La CAF me demande si j’ai mon identifiant, je dis que non puisque j’appelle pour demander mon identifiant, ils me disent d’envoyer ma demande par courrier et de ne pas oublier d’indiquer mon identitifant. »

Au-delà de la société, l’auteur critique aussi le monde de l’entreprise, et plus spécialement celui de la publicité à Paris. Cette sphère professionnelle est machiste, superficielle, hautaine, et emploie un jargon très technique/US pour paraitre branché tel que « brieffes ASAP la créa sur la strat ». La publicité n’emploierait que des surdiplômés d’HEC aux noms composés, qui ne consomme que des produits sur la hit-list et sort dans des soirées mondaines. L’auteur dresse le portrait de personnes fixées sur l’apparence, les modes, faux bobos aux salaires à cinq chiffres qui mangent bio et vont au festival de Coachella parce que c’est « tendance ». Cette bulle reflète le consumérisme de la société française, qui prend, use et jette sans s’attarder sur des vraies valeurs.

Et enfin cette société où en tant que femme, il faut toujours se battre et se justifier, peu importe la place que l’on occupe :

« Jean-Jérôme a un tout que je n’ai pas: une paire de testicules. Pour le récompenser de cet état de fait, il touche donc 7500 euros de salaire annuel en plus et peut jouir au propre comme au figuré d’une stagiaire à plein temps. »

Pour conclure, Pas plus de 4 heures de sommeil est résolument un roman féministe et contemporain. Marlène Schiappa prend le parti de dépeindre deux portraits de femmes différentes mais qui font face aux mêmes difficultés dans notre société actuelle : concillier sa vie de femme, de mère et de business woman. Rien de surprenant quand l’on sait que Marlène Schiappa est l’auteur du blog Maman Travaille qui promulgue des conseils pour aider les femmes à mener tous leurs univers de front. On parle famille, ménage, couple, parents, copines, vacances, maquillage, réunions, conférences, chaussures à talons et jus de fruits détox. En cette rentrée, ce roman est celui qu’il vous faut pour rebooster !

Les + de ce livre :

*Le récit plein de réalisme
*Les caractères de battantes des héroïnes
*Le ton humoristique
*Le portrait de la société française d’aujourd’hui

Les – de ce livre :

*La raison pour laquelle Emilie et Morgane se sont éloignées

Publicités

3 commentaires sur “Pas plus de 4 heures de sommeil, Marlène Schiappa

  1. Sympa! Cela rappelle cette série T.V dont je ne me souviens plus du nom qui raconte l’histoire du femme au foyer d’une quarantaine d’années qui se fait passer pour une jeune stagiaire dans une maison d’édition et obtenir un job. Sauf que cela se passe aux Etats-unis mais c’est aussi une comédie. Je pense que cela te plairait!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s